Examination Fee SC & HSC - Page 5 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #41 (permalink)  
Vieux 06/02/2007, 18h39
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Pourquoi on abolit les subventions de 50 % sur les ‘fees’ de SC et HSC
«Nous avons trouvé que les deux tiers de ceux qui bénéficient des 50 % de subsides sont parmi les riches», nous dit le ministre de l’Éducation. Il explique la philosophie du gouvernement par rapport aux récentes décisions prises dans le secteur éducatif…
Q : Que pensez-vous des réactions que provoque la suppression des subventions des frais d’examens au niveau du SC et du HSC ?
R : Il faut placer les réactions dans leur contexte par rapport au programme gouvernemental orienté vers le développement de l’économie tout en venant en aide aux gens qui sont dans le besoin. La réforme du système éducatif va dans ce sens. Il n’y a pas de suppression des subventions des frais d’examens. Les candidats dont les parents ont un revenu de moins de Rs 7 500 n’auront rien à payer. L’an dernier, environ 1 600 enfants ont bénéficié de ces subventions totales des frais d’examens.
Cela dit, ceux qui ont toujours des difficultés peuvent se rendre au bureau de la Sécurité sociale; on va faire une enquête sociale pour analyser leur cas. Mais je dois rappeler que c’est le PTr qui a introduit le paiement des 50 % des frais d’examens en 1999. Vu le contexte actuel difficile, nous avons voulu garder ce filet de protection pour les démunis car, quand nous avons analysé la situation, nous avons constaté que les deux tiers de ceux qui bénéficient des subventions de 50% étaient parmi les riches.
Q : Des familles dont les revenus sont entre Rs 8 000 et Rs 10 000 ne font pas partie de ces deux tiers de riches que vous citez…
R : Effectivement, et c’est là que nous avons établi un barème de Rs 7 500. Remarquez que ceux dont les revenus ne dépassent pas Rs 7 500 bénéficient de 100 % de subventions des frais d’examens. (NdlR) le cabinet a décidé vendredi de payer 50 % des frais d’examens pour les familles dont deux enfants ou plus prennent part au SC ou/et HSC et dont les revenus mensuels ne dépassent pas Rs 10 000. (Voir pages 12-13).
Q : D’un côté, l’Alliance sociale introduit le transport scolaire gratuit, de l’autre, il supprime les subventions des frais de deux examens importants dans la vie d’un élève. Est-ce le changement que vous apportez ?
R : Nous avons voulu démocratiser l’accès à l’éducation et c’est ce que nous faisons à travers le transport gratuit. Nous avons le souci de soutenir ceux qui sont dans le besoin en leur accordant des subventions de 100 %. C’est la philosophie de justice sociale du gouvernement que nous maintenons.
Pour favoriser l’accès à l’éducation et la démocratiser, nous avons, après l’éducation gratuite, considéré la possibilité d’accorder le transport scolaire gratuit. Cela touche plus de 230 000 enfants. Et les frais d’examens concernent environ 30 000 élèves. Si nous faisons un calcul, chaque famille économise en moyenne, avec le transport scolaire gratuit, Rs 24 000.
Q : Êtes-vous conscient que l’arrêt des subventions désavantage certains enfants pauvres à cause d’un manque de moyens financiers ?
R : Nous prenons tout cela en considération. Mais il faut définir un plafond quelque part. Et pour le gouvernement, ce seuil a été établi à Rs 7 500. Mais nous ne nous arrêtons pas là, car si d’autres cas sont éligibles, ils seront traités.
Q : Vous aviez évoqué la possibilité de permettre aux parents de payer les frais d’examens par tranche alors que le MES rejette cette option. Est-ce à dire que vous vous êtes avancé trop vite à l’Assemblée nationale ?
R : Pas du tout. C’était une suggestion. Je crois que j’ai le droit d’en faire. Le MES a étudié les implications et il a conclu que ce sera difficile à gérer. Suite à cela, nous avons étudié la possibilité d’introduire un loan scheme et nous venons bientôt avec des propositions.
Q : Le MMM lance bientôt une vaste campagne nationale contre la suppression des subventions. Quel regard jetez-vous sur cette action ?
R : Le MMM a été au gouvernement pendant quatre ans et demi. Et ce fut un échec total. Cela me fait pitié car c’est de la pure démagogie et de l’opportunisme.
Q : Le MMM peut répondre que le gouvernement auquel il a fait partie n’a pas supprimé les subventions…
R : Le MMM et le MSM ont proposé un targeting pour ceux qui obtiennent un revenu de Rs 30 000. Mais, dans le cadre des élections de 2005, ils n’ont pas appliqué cette proposition. Mais l’idée était là. Je vois que le MMM chevauche des problèmes ponctuels. Exemple : A+, DWC, Sale by levy et, maintenant, les frais d’examens. Je crois que c’est une pauvreté intellectuelle manifeste d’un parti qui manque de vision et est à court d’idées. Je lance un appel pour que la population comprenne les efforts que fait le gouvernement. Il faut trouver des solutions et non pas faire de la surenchère comme le fait le MMM.
Q : Compte tenu de la polémique que suscite la cherté des frais d’examens de Cambridge, n’est-il pas temps d’arrêter la collaboration avec cette université britannique ?
R : C’est un problème complexe. On ne peut pas tout arrêter d’un coup et faire des changements brusques. Il faut passer par plusieurs étapes. Le MES prend déjà en charge la correction de certaines épreuves. Il y a aussi la crédibilité de Cambridge qui est mondialement reconnue. J’ajoute que, dans le cadre de la réforme du curriculum, nous avons déjà proposé des examens conjoints MES-Cambridge ou MES et d’autres organismes. On travaille en ce sens car il faut bien se préparer et tout planifier pour gérer ce problème complexe. À ce stade, je dois dire que nous ne sommes pas prêts pour écarter Cambridge et organiser les examens localement.
Q : Le flou persiste sur l’éventuelle fermeture de trois collèges privés. Quelle est la position du ministère ?
R : Il y a des paramètres bien établis par la PSSA et celle-ci a pris la décision de demander à des collèges de ne pas aller de l’avant avec la Form 1, mais ils peuvent continuer. Quant à la fermeture, nous allons voir la position par rapport aux résultats du SC. J’attends un rapport de la PSSA qui va établir la situation de la population estudiantine et, à partir de là, on décidera de la marche à suivre tout en consultant les stakeholders : syndicats et managers.
Q : Vous présenterez bientôt au cabinet le national curriculum framework dans lequel les pédagogues préconisent l’abolition du CPE alors que, dès l’arrivée de l’Alliance sociale au pouvoir, le grading fut introduit pour avoir accès aux collèges nationaux. N’est-ce pas contradictoire ?
R : Non. Dans le document Towards a quality curriculum, ce qu’on a dit, c’est qu’on travaille pour que dans trois, quatre ans, on arrive à abolir le CPE. Et on a mis sur pied un comité qui travaille sur le national curriculum framework qui va en établir les objectifs. Je ne vois donc aucune contradiction, mais une amélioration qu’on propose parce que le grading est un élément qui est là. Et, à ce stade, on ne va pas l’enlever. Ce qu’on propose, c’est que le CPE soit remplacé par d’autres formes d’évaluation auxquelles travaille ce comité. Et quand on sera en présence de ses propositions, on étudiera le mode d’évaluation qu’il propose. On attend aussi ce document pour savoir comment se passera la transition entre le primaire et le secondaire.
Réponse avec citation
Google
  #42 (permalink)  
Vieux 06/02/2007, 19h53
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Ki maniere ene marionette capave dicter so manipulateur ki besoin faire? Eski mark chouchou ou lalo lor nou fronts?

Rocco



Le PMSD réclame le gel de la suppression des subsides










Des groupes de parents dans différents collèges commencent à s'organiser de manière à ce que leurs voix soient mieux prises en considération "en haut lieu"



Le Parti mauricien social démocrate, membre de l'Alliance Sociale, s'élève contre la décision gouvernementale de supprimer les subventions pour les frais d'examens de Cambridge. Le leader de ce parti, Maurice Allet, fera une demande aujourd'hui pour une rencontre avec le Premier ministre sur cette question. Le PMSD demande au gouvernement de geler la décision de suppression des subsides et d'organiser une table ronde avec toutes les parties concernées pour décider de la marche à suivre pour l'avenir.
Le PMSD a donné le coup d'envoi à son calendrier d'activités pour cette année avec la tenue hier soir d'une réunion de son BP. " Cette question de fees a dominé la réunion d'hier. Le PMSD est un parti qui vit sur le terrain et nous sommes conscients des préoccupations de la population sur cette question de fees. Ce parti s'est toujours battu pour les pauvres et les démunis et nous ne pouvons rester tranquilles à ce sujet ", a déclaré, ce matin, au Mauricien Maurice Allet, le leader du PMSD, rentré ce week-end d'un séjour d'un mois en Australie pour des raisons familiales.
Les dirigeants de ce parti, dit Maurice Allet, ont constaté, hier soir, que " l'électorat du PMSD sera majoritairement victime " de cette suppression de 50%. Celui-ci souligne que le PMSD, en tant que partenaire de l'Alliance sociale, " doit pouvoir s'exprimer " sur cette mesure gouvernementale, d'où la requête pour une rencontre, le plus vite possible, avec le Premier ministre. " Je suis confiant que le Premier ministre comprendra la situation et que dans sa sagesse il prendra une décision consensuelle ", ajoute le leader du PMSD. Les dirigeants de ce parti ne sont pas indifférents à la plate-forme de tous les contestataires de la suppression de cette subvention qui se met en place ces jours-ci et le PMSD ne veut pas, dit son leader, revivre une situation semblable à la manifestation de mai 75. " C'est le rôle de PMSD de tout faire pour éviter cela. Si cette plate-forme commune prend de l'ampleur cela causera un grand problème dans le pays. J'aime tellement mon pays que je ferai tout pour amener le gouvernement à la raison ", poursuit Maurice Allet. Le BP bleu a nommé, hier soir, un comité présidé par Daniel Emilien, enseignant du secondaire et conseiller aux Villes-Sœurs, pour préparer un dossier que le leader compte présenter au Premier ministre lors de sa rencontre.
Maurice Allet dit qu'il profitera également de cette rencontre avec le chef du gouvernement pour transmettre certaines requêtes de la diaspora mauricienne établie en Australie s'agissant de leur intérêt à venir investir à Maurice. D'autre part, le leader du PMSD affirme qu'il est toujours proche de son électorat et qu'il a repris d'ailleurs ses rendez-vous hebdomadaires avec ses mandants.
Réponse avec citation
  #43 (permalink)  
Vieux 06/02/2007, 22h58
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Ki maniere ene marionette capave dicter so manipulateur ki besoin faire? Eski mark chouchou ou lalo lor nou fronts?

mo croire fine ecrire les Deux lors nous front Frero alla zot pou rajoute patol aussi
Réponse avec citation
  #44 (permalink)  
Vieux 07/02/2007, 15h32
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
la réponse du PMSD à propos des fees

Réponse avec citation
  #45 (permalink)  
Vieux 07/02/2007, 19h05
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Citation:
Posté par Dev Voir le message
Ca meme ki appel politik, mo conner ki caraille pe soffer lote coter par loposition, sindicallists, parents, zeleves, PTA et autres.
Alors, mo ouler ki to kestione nou decision et kand nou pou agenou devant le peuple, to va dire ki to parti ki fine fight pou zote et toi capave gagne votes pou prochain election pou aide moi.

Rocco
Réponse avec citation
  #46 (permalink)  
Vieux 08/02/2007, 10h50
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Zaffaire la commence soffer et pas capave rate ca, besoin etre sur le terrain pou supporte mes amis etudiants.

Rocco

C-HSC
Frais d’examens : une manifestation de la plate-forme syndicale le 22

Syndicalistes et dirigeants politiques se sont réunis hier au centre social Marie Reine de la Paix. Plusieurs représentants syndicaux, des dirigeants politiques et des représentants de syndicats d’enseignants se sont rencontrés hier pour une première réunion de mobilisation. Le combat : obtenir la réintroduction des subsides sur les frais d’examens du School Certificate et du Higher School Certificate. Organisée par l’Union of Private Secondary Education Employees (Upsee), la réunion a duré plus d’une heure au centre social Marie Reine de la Paix.

Les participants ont annoncé la création d’un comité pour élaborer une stratégie. Déjà, ils annoncent une manifestation le 22 février à 14 h 30. Celle-ci devrait réunir syndicalistes et politiciens mais surtout les collégiens et parents d’élèves.

Une poignée d’élèves du collège Bhujoharry de Port-Louis était également présente. “ A partir de là, nous allons mobiliser un maximum de nos camarades ”, dit un étudiant.

Rendez-vous est pris pour le samedi 10 février au siège de la Federation of Progressive Unions. L’Upsee y organise une autre grande réunion de mobilisation.

Parmi les partis politiques présents hier : le MMM, le MSM, l’Union nationale. Les deux principales formations de l’opposition étaient représentées par leur leader, Paul Bérenger et Pravind Jugnauth. Maurice Allet, compte pour sa part, rencontrer le PM aujourd’hui. Il proposera la mise sur pied d’une table ronde réunissant les différents partenaires de l’éducation pour trouver une solution au problème des frais d’examens.
Réponse avec citation
  #47 (permalink)  
Vieux 09/02/2007, 13h08
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Ayoooooooooooooooooo tini moi, pas laisse moi chappe lor mo chaise, Moris Allet fine alle diboute are PM pou dire li change so policy,
Non, to vraiment prend dimoune pou choufleure toi, non?


FEES SC/HSC Rencontre avec le PM


Maurice Allet affiche la confiance


Après la rencontre qu'il a eue hier après-midi avec le Premier ministre sur la question de la suppression des subventions aux frais d'examens de Cambridge, le leader du PMSD, Maurice Allet, est confiant que les choses " vont évoluer positivement ".
C'est accompagné d'Eric Guimbeau, son adjoint, que Maurice Allet s'est rendu à la rencontre qu'il avait sollicitée avec le chef du gouvernement pour expliquer le désaccord du PMSD sur cette décision gouvernementale. Une rencontre qui a duré près de deux heures et que le leader du PMSD qualifie de " très positive ". " Nous lui avons fait part des difficultés de nombreux parents à réunir la somme nécessaire et nous avons exprimé aussi notre appréhension quant à la manifestation prévue par la plate-forme nationale le 22 février ", dit Maurcice Allet.
Si le Premier ministre a écouté attentivement les propositions que lui a faites ce partenaire de l'Alliance sociale, il ne lui a cependant fait aucune promesse. Néanmoins, Maurice Allet est très optimiste. " Je suis sûr que quelque chose de bon sortira de cette réunion. Je suis optimiste ", affirme-t-il au Mauricien. Il ajoute qu'il était du devoir du PMSD, en tant que partenaire de l'Alliance sociale, de trouver une solution pour " éviter à ce que les élèves descendent dans la rue ". Si le PMSD, explique-t-il, a choisi de faire état publiquement dans la presse de son désaccord sur cette mesure gouvernementale c'est parce qu'il " n'avait pas d'autre plate-forme pour faire entendre sa voix ". " Le PMSD a toujours défendu les pauvres et les sans-voix et il est tout à fait normal que nous faisions part de notre position sur cette mesure ", poursuit son leader.
Pour rappel, le PMSD a demandé hier au Premier ministre de geler, pour cette année, sa décision de supprimer des subventions des frais d'examens de SC et de HSC et de mettre en place une plate-forme comprenant tous les partenaires de l'éducation afin de dégager ensemble des solutions pour l'avenir.
Réponse avec citation
  #48 (permalink)  
Vieux 09/02/2007, 14h41
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Mo ti croire ene pub Sony ca , j'en ai révé il la fait mais finalement c'est MAURICE ALLET qui fine fer li , alors la qui pas besoin fer pour gagne ene poste ministre????

La girouette


Maurice Allet en a rêvé et il l’a fait. Non, il n’est pas encore ministre, mais il est un homme extasié. C’est parce qu’il a été gratifié d’une rencontre avec le Premier ministre qu’il est si heureux. On peut penser qu’un entretien banal entre deux politiciens est un fait insignifiant mais cela a suffi pour lui mettre le baume au cœur. Comme les fois précédentes, il est ressorti requinqué, hier, du bureau du Premier ministre. Sans doute, la magie de Navin Ramgoolam a encore joué pour maintenir intactes les aspirations ministérielles du leader du PMSD.

Le cas Allet rappelle tristement à quel point la notion de morale est éclipsée en politique. Quand ce n’est pas la realpolitik, c’est le cynisme ou l’opportunisme qui l’emporte sur les convictions. Le PMSD ne peut pas justifier son ralliement au camp de la majorité sauf par la recherche de quelques postes, dans les municipalités pour ses affidés et au Conseil des ministres pour le leader. Cette attitude fait du tort à la crédibilité de ce parti.

Souvent, les analystes affirment qu’une présence accrue des femmes en politique aurait assaini la situation. En tout cas, le bref passage de Sandra O’Reilly en politique tend à accréditer cette thèse. Recrutée par le PMSD en 2005, elle prend ses distances de ce parti lorsque celui-ci se rapproche de l’Alliance sociale en mars de l’année dernière. Sandra O’Reilly justifie alors sa démission par le fait que “les partisans du PMSD n’ont pas apprécié le silence” de leur parti sur la contre-réforme Gokhool. “Je ne peux concevoir de me taire sur ce dossier (…) simplement pour soutenir mon parti qui veut entrer au gouvernement.” Elle était pourtant promise à une belle carrière au PMSD. Mais entre une ascension facile et une détermination claire, elle a opté pour la seconde. Elle a refusé de louvoyer, de transiger avec ses convictions.

Le passage d’un parti d’un camp à l’autre n’est pas en soi un acte condamnable. Il peut arriver qu’un député ou un parti change de famille en cours de route s’il ne se reconnaît plus dans les idéologies du camp au sein duquel il a été élu. Mais le virage du PMSD, en mars dernier, n’était fondé sur aucun principe et reposait uniquement sur des considérations de carrière. Pire, le saut de Maurice Allet était un affront direct aux 15 769 hommes et femmes de la circonscription de Beau-Bassin-Petite-Rivière qui l’avaient élu en deuxième position aux dernières législatives.

De même, les motifs évoqués par l’ex-MMM, Eric Guimbeau, pour justifier sa défection ne tiennent pas à des principes moraux. Il a changé d’allégeance, non pas parce qu’il était en désaccord avec son parti mais parce qu’il avait un ressentiment personnel envers son leader. Quand on lui demande pourquoi il a claqué la porte, il répond : “Parce que la direction ne m’a pas donné la possibilité de m’expliquer par rapport à un différend avec mon colistier Sunil Dowarkasing.” C’est moins grave que de se convertir par opportunisme mais cela contribue également à la perte de légitimité de nos élus.

Les positionnements du PMSD attirent l’attention malgré le fait que ce parti est un poids plume électoral. L’intérêt que porte le PTr à ses deux élus pourrait être lié au fait qu’ils détiennent la clé du poste de leader de l’opposition.




Réponse avec citation
  #49 (permalink)  
Vieux 09/02/2007, 14h41
Avatar de .::K::.
Enflé
 
Date d'inscription: février 2006
Messages: 127
enfin mo penser ene famille bizin prepare li d'avance pou paye les frais d'examens

pa kve complain abt low income akoz ena famile dan morice supposerment o ba de l'echelle ekonomik mais ena canal satellite kot zot (kot mwa pena)



kan ene famille konner piti pu compoz hsc ou sc dan 2 ou 3 ans mo kroire li bizin kumance prepare li pu paye sa fees la d'avance.... c le prix a payer pu ene meilleur avenir...
Réponse avec citation
  #50 (permalink)  
Vieux 09/02/2007, 14h51
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Bienvenue

Bienvenue sur le forum de RadioMoris .::K::.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
examination, fee, hsc

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 06h08.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com