Rekonesans kreol lor lil - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 13/01/2007, 19h22
Avatar de cocasse
Manev
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: London
Messages: 24
Envoyer un message via MSN à cocasse
Exclamation Rekonesans kreol lor lil

Bonzour bann frer ek ser Morisyin, Bonane zot tou Boner Prosperite pou 2007. Mo ti a kontan konpran ki nou pe rod fer avek lalang kreol dan nou ti lil Moris, gran fet, gran forum, gran gran kozri, gran gran proze pou ki Kreol gegn so plas dan la sosiete Morisyin. Mari korek parski mo rapel kan mo ti tipti dan zil si ou al dan labank ouswa dan bann biro ou oblize koz franse sinon ou gegn tit iletre li ti fer dimal me mazorite dimunn pa ti pran kont. Me azordi avek tou sa bann demars pou fer Kreol vinn enn langaz olie ki enn dialek e sirtou pou so lintrodiksyon dan lekol kouma enn size Mari zoli, lerla nou get enn tipe an arier ankor lepok bann kamarad politisyin degos setadir bann Militan MMM, MMMSP,LALIT DE KLAS, FNAS EK SIRTOU GRUP SOLEY RUZ ki ti pe lager kouma bann farous pou fer rekonet Nou Lalang Nasyonal boukou problem Represyon, Kout Matrak ar Gard, Kout Gaz Lakrimozenn Dan Lizie ziska memm al dan prizon Bann Letan Mari Difisil dan nou ti Paradi. Alor seki mo pe rod konpran ki fer tou sa bann demars la kan mo ti Moris an Me Lane Dernierr mo ti truve ki kuma dir Kreol enn ofans dan nou sosiete parski kan mo rant dan la boutik dan kwin lari mo nek tan koz Franse/Kreol alor mo ti a kontan gegn enn lekleraz pou mo konpran ki vreman pe arive dan nou tizil. Li kouma dir nou pe abriti nou bann zenfan ki pe santi zot bloke setadir ki pou fer koz Kreol ouswa Franse. Seki pli komik seki bann ki derierr sa bann gran gran proze la zot memm ki pe trouv koumadir Koz Kreol dan nou sosiete pa paret korek alor mo pe rod enn repons pou ki nou kapav met nou bann zenfan dan enn bon direksyon sirtou avek tou sa bann tamtam ki pe deroule dan nou sistemm LEDIKASYON KI PE FER NOU BANN ZENFAN VINN KOUMA DIR BANN ROBO AVEK ZOT SISTEMM GRAD A+. Mo espere ki nou tou ki konserne pran kont parski nou ti zil pe koule dousman dousman.
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 15/01/2007, 14h03
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Cocasse, to fer moi mazine mo lépok avec tous sa ban grup ki to fine dire la surtout Soleil Ruz avec Dev et Micheline Virahsamy, Rosemay Nelson , Odile Chevreau Kot tout dimoune ti pé lager pour réconnaissance nous la lange créole. Moris azordi fine bien changé , mo rapelle la derniere fois mo ti alle Moris, mo ti trouve deux ti zenfants morisiens qui ti pé cause très bien le francais. Kan mo demande zot si zot sorti la france zot dire moi non zot habite a moris et zot fréquente en l'école privé ki appel le bocage cot zot cause uniquement le francais et zot cause aussi le francais cot zot.
Si les parents accepé fer comme ca , et bien la langue créole pas conné cot li pou allé. Merci pour to intervention Cocasse
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 15/01/2007, 18h38
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Citation:
Posté par Dev Voir le message
Cocasse, to fer moi mazine mo lépok avec tous sa ban grup ki to fine dire la surtout Soleil Ruz avec Dev et Micheline Virahsamy, Rosemay Nelson , Odile Chevreau Kot tout dimoune ti pé lager pour réconnaissance nous la lange créole. Moris azordi fine bien changé , mo rapelle la derniere fois mo ti alle Moris, mo ti trouve deux ti zenfants morisiens qui ti pé cause très bien le francais. Kan mo demande zot si zot sorti la france zot dire moi non zot habite a moris et zot fréquente en l'école privé ki appel le bocage cot zot cause uniquement le francais et zot cause aussi le francais cot zot.
Si les parents accepé fer comme ca , et bien la langue créole pas conné cot li pou allé. Merci pour to intervention Cocasse
Frero, mo bien croire ki zote ti ouler dire l'ecole Labourdonais/ l'ecole de nord.

Rocco
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 15/01/2007, 20h44
Avatar de zazaluv
Fan RM
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 816
Alle conné Cocasse... éna fine tellement embourzoizé ki pou zot kréol li bizin reste dans so place et zamais bouzé...

L'avenir pou dire si éna pou osé ek éna couraze donne li so place ki li bizin!

Mais mo dire bann premier langue ine conne plizir secousse avant zot vine bann langue d'élite non? Capav kréol bizin passe par là aussi. Et ki éna pou enfin comprend et faire cé ki bizin.

Mo sire ki éna ban (pas tou hein mais ene grande parti)sé ki zamais ine étudié langue dans zot la vie ou faire étude en linguistique, ou osé écrire ene ti mot en créole pas pou vraiment comprend ki so valeur...

maziné si au tout début zot tout ti refuse ki invente l'écriture en français ou anglé... mo démane moi ki zot ti pou faire aster là?

Même bann homme préhistorique ine envie écrire et zot fine trouve moyen pou dessiné et ça fine resté ziska zordi. Mais quand cauze kréol, zot tout gagne per tension pas gagne travail , tension croire ki péna l'éducation, tension bann piti là gagne trop beaucoup homework, tension ceci, tension celà... c'est sirtout la peur ki arrête zot!

Quand to pensé ki avant la messe ti en latin, après li fine vine en français (ou n'importe ki langue) et ki éna fois li en kréol, mo dire capav bientôt morisien so lizié pou ouvert... imaziné si concile ti gagne peur, nous ti pou encore avec latin ki personne pas fouti réellement comprend.

En tout cas, éna pou tord are moi quand mo pou moris, si zot croire mo pou allé avec mo la bouche en pointe pou cauze français are zot!
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 15/01/2007, 21h47
Fan RM
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: finlande
Messages: 595
Citation:
Posté par Dev Voir le message
Cocasse, to fer moi mazine mo lépok avec tous sa ban grup ki to fine dire la surtout Soleil Ruz avec Dev et Micheline Virahsamy, Rosemay Nelson , Odile Chevreau Kot tout dimoune ti pé lager pour réconnaissance nous la lange créole. Moris azordi fine bien changé , mo rapelle la derniere fois mo ti alle Moris, mo ti trouve deux ti zenfants morisiens qui ti pé cause très bien le francais. Kan mo demande zot si zot sorti la france zot dire moi non zot habite a moris et zot fréquente en l'école privé ki appel le bocage cot zot cause uniquement le francais et zot cause aussi le francais cot zot.
Si les parents accepé fer comme ca , et bien la langue créole pas conné cot li pou allé. Merci pour to intervention Cocasse
Dev fer tension bokaz la lecole Rocco sa
Réponse avec citation
  #6 (permalink)  
Vieux 16/01/2007, 08h40
Avatar de bomli
Fan RM
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: FR
Messages: 1 276
Mo pensé ki bokou dan tizil pa konne valère nou lalang, so zistoire, so genèze, so évolution, so richesse; sa meme ene tas dimoune ankor gagne honté pou koz créole. Ena ene sentiment la honte parski créole c'était à lorigine langaz bane esclaves, langaz bane noirs. Et bien souvant céki blanc auréolé et céki noir diabolizé, et mo pensé ki fine éna ce genre de processus are la lang créole. Simé la ankor long avant ki dimoune pran conscience richesse ki li éna, ki zot coze ene langue unik au monde !! Mais mo pensé ki nou lor la bonne voie ; mo konne ene bane profs luniversité moris ki milite dan ca sens la et avec bane festival créole ki pé coumance déroulé moris, nou lalang pou pran place ki li mérite éna dan nou kiltir !
Réponse avec citation
  #7 (permalink)  
Vieux 21/02/2007, 09h26
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
les bénéfices de l'enseignement en créole

"Nous avons démontré les bénéfices de l'enseignement en créole"


L'enseignement du créole, la langue maternelle des Mauriciens, à l'école est une réalité dans les écoles prévocationnelles opérant sous l'égide du Bureau de l'éducation catholique. Piloté par Dev Virahsawmy, pionnier pour la reconnaissance de cette langue à Maurice, les premières retombées de cet enseignement seront disséquées ce mercredi à la salle de conférence du BEC, à Rose-Hill. Frédéric Tupin, maître de conférences à l'université de la Réunion, Arnaud Carpooran, Associate Professor et linguiste à l'université de Maurice, Danielle Florigny, théologienne à l'Institut catholique de l'île Maurice et Rada Tirvassen, cadre du Mauritius Institute of Education, débattront respectivement de "Ecole, créole et société à la Réunion", "Créole et société à Maurice, la perspective anthropologique", "Equiper le créole pour son accès à l'école" et "Langue maternelle et école : mythes et réalités". Jimmy Harmon, nous en dit plus.
Que propose le Bureau d'éducation catholique pour marquer la journée mondiale de la langue maternelle ce mercredi ?
Nous organisons ce matin un atelier de travail qui a pour thème "Ecole et langues De la langue maternelle aux langues étrangères". Il sera animé par le professeur Frédéric Tupin, un sociologue en
sciences de l'éducation, venu spécialement de la Réunion. Il viendra parler sur l'évolution du créole à l'école, et des perspectives du point de vue de la Réunion. La problématique de cet atelier de travail sera surtout axée sur la langue maternelle et l'école, mais de la langue maternelle aux langues étrangères. Car, actuellement la question de la langue maternelle est beaucoup plus liée à l'acquisition et à l'apprentissage de la langue maternelle pour passer à une langue seconde ou une langue étrangère. C'est dans ce contexte que nous organisons ce séminaire. Et il entre aussi dans le contexte, annoncé déjà l'année dernière, de l'élaboration d'un plan stratégique pour que le créole entre au primaire, un de nos projets pilote. Il est bon de souli-gner que l'ambassade de France et la Coopération française soutiennent financièrement la visite de M. Tupin. Il y a donc une collaboration à ce niveau-là.
L'enseignement du créole marche bien dans les écoles BEC ?

Cela marche bien dans les écoles Prevokbek, les classes prévocationnelles. Nous en sommes à la troisième année. Ce groupe qui a donc été exposé à l'enseignement du créole à l'école termine son parcours cette année. Nous avons entre-temps fait des évaluations intermédiaires. Mais on peut dire que cela a marché. Bien sûr, il y a certaines choses à revoir. Ce qui est intéressant, c'est que nous avons vu également certaines limites et les pro-blèmes posés par l'enseignement de cette langue. Mais il fallait le faire pour le savoir.
Quelles étaient ces li-mites de l'enseignement en créole ?

Par exemple, nous avons vu qu'il ne suffit pas d'avoir une graphie. Il y a également toute la question de terminologie. Ainsi, cela se pose pour les matières comme les mathématiques et les sciences. Est-ce qu'il faut utiliser les termes "photosynthèse-photosynthesis", "perimeter-périmètre", "area-superficie" ? On a préféré garder les termes originaux, en anglais. Donc l'apprentissage en créole amène également la question des terminologies scientifiques. Et il faut savoir choisir. Côté langues, il y a ce qu'on appelle la graphie et l'orthographe. Il faut faire la distinction entre les deux. C'est comme la grammaire et l'orthographe françaises. Quand on enseigne le créole comme sujet, le même pro-blème surgit. Nous ne nous sommes pas encore penchés sur ce problème. Nos enseignants ont fait des compromis. Mais si on veut aller plus loin, il faut qu'il y ait un Institut des langues qui statuerait sur la question de la grammaire et de l'orthographe en créole.

Pour cette journée mondiale de la langue maternelle, que diriez-vous à ceux qui doutent encore que le créole puisse être enseigné à l'école ?

Je leur dirai que nous en avons démontré les bénéfices, car nous avons eu le privilège d'enseigner le créole à l'école. Fort de ces retombées positives, ils ne doivent plus douter. L'apport de la langue maternelle, surtout du créole, a un grand avenir.
Il faut maintenant commencer par considérer son enseignement au primaire durant les trois premières années. Surtout pour que l'enfant sache lire, écrire et compter. Nous avons tout à gagner à étudier cette question. C'est dans ce contexte que nous avons sollicité la collaboration du ministère de l'Education nationale pour nous aider dans notre projet de 2006. Valeur du jour, le ministère a accusé réception de notre requête, mais elle est toujours considérée. Nous espérons qu'il y aura une réponse positive en ce sens.
Réponse avec citation
  #8 (permalink)  
Vieux 21/02/2007, 09h38
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
la légitimité de notre créole

D'un sacrifice humain pour le Bangla à la légitimité de notre créole :

En 1999, le 21 février a été décrété Journée internationale de la langue maternelle par l'Unesco. Ce même 21 février, en 1952, cinq étudiants de Dacca ont donné leur vie afin que le Bangla soit nommé langue officielle dans ce qui était à l'époque le Pakistan oriental, et qui est devenu le Bangladesh après la guerre de libération. Pour ceux qui militent pour la reconnaissance des langues maternelles, "une culture de paix ne peut se construire que dans un espace où tout le monde a le droit d'utiliser sa langue maternelle pleinement et librement dans toutes les différentes circonstances de la vie".
C'est ainsi que l'Institut international du théâtre soutient la résolution de l'Unesco, qui affirme que la reconnaissance et le respect pour la diversité culturelle dans le domaine du langage inspirent une solidarité basée sur la compréhension, la tolérance et le dialogue. Et que toute action qui favorise l'utilisation des langues maternelles sert non seulement à encourager la diversité linguistique et l'éducation multilingue mais nous sensibilise davantage à la multipli-cité des traditions linguistiques et culturelles dans le monde.
"La Journée internationale de la langue maternelle est une opportunité pour les gens de théâtre du monde entier, de faire partager le caractère unique de chaque culture, dont la langue est le vecteur. En tant que défenseur des droits culturels de chaque peuple et du maintien d'une universalité passant par la diversité culturelle, l'IIT considère la Journée internationale de la langue maternelle comme une merveilleuse occasion d'atteindre ce noble objectif, et lance un appel aux communautés théâtrales à travers le monde, à s'associer à cette Journée telle qu'elle a été voulue par l'Unesco. Si les langues nationales sont menacées d'extinction, ce sont les théâtres nationaux qui sont aussi menacés. Nous croyons sincèrement que le théâtre peut jouer un rôle important dans la préservation des droits des langues maternelles."
Darma Mootien, comédien et metteur en scène, directeur de la Troupe Sapsiway, connaît les bienfaits du théâtre en créole. Il est d'ailleurs sur les planches depuis plus d'une trentaine d'années. Pour lui, "le créole a sa place dans le théâtre à Maurice. D'ailleurs, je me suis épanoui au contact de cette langue. Je dois vous dire qu'auparavant, on ne jouait qu'en français et en anglais. Du Shakespeare et du Molière. Et quand on jouait ces pièces, un de nos soucis était de savoir comment on allait jouer ces auteurs dans leur langue. Ce qui nous faisait perdre notre concentration. Car il fallait bien préparer sa diction. C'était donc un handicap que de jouer dans des langues étrangères". Le salut pour Darma Mootien est venu "du créole. Quand on a commencé à jouer dans des adaptations en créole de Shakespeare et de Molière, ou dans les pièces de Dev Virahsawmy ou de Gaston Valayden, je me suis senti beaucoup plus libre. La barrière des langues avait été franchie. Et il était beaucoup plus naturel de jouer dans ma langue maternelle".
Darma Mootien est "absolument favorable à ce qu'on enseigne le créole à l'école. C'est une nécessité pédagogique. Et on sait tous qu'il faut partir du connu pour aller vers l'inconnu. L'enseignement du créole à l'école libèrera les esprits".
Ledikasyon Pu Travayer, autre pion-nier dans le domaine de l'alphabétisation par la langue maternelle des Mauriciens, lance aujourd'hui, à 17h, un nouveau cours qui sera dispensé deux fois par semaine, les mercredis et les vendredis, à l'intention de ceux qui ne savent ni lire ni écrire. 25 ans après avoir lancé ces cours d'alphabétisation, LPT a de quoi être fier : l'Unesco a reconnu son travail et a octroyé en 2004 l'International Literacy Prize à cette ONG affiliée à Lalit. Pour Alain Ahvee, "il n'est pas un hasard si l'Unesco a choisi pour thème cette année 'La langue maternelle et le multilinguisme'. Car pour devenir multilingue, il faut obligatoirement passer par la langue maternelle. Tout pays qui veut passer par cette phase doit officialiser l'utilisation de la langue maternelle".
Il déplore qu'à Maurice, "il y a encore de fausses idées sur la langue, le bilinguisme et le multilinguisme. Il y a encore des gens qui croient que pour apprendre une deuxième langue à l'école, il faut oublier la langue maternelle. Soi-disant parce que cela crée de la confusion dans la tête des enfants. Or, des études ont démontré le contraire. Plus un enfant apprend dans sa langue maternelle, et plus il se développe dans d'autres sujets et son aptitude à apprendre une deuxième, voire une troisième langue, augmente. D'ailleurs, il n'y a aucune étude qui démontre que pour utiliser une deuxième langue, il faut impérativement apprendre cette langue. La Suède a atteint un haut niveau d'enseignement, à travers sa langue maternelle comme medium d'enseignement. L'autre fausse idée, c'est quand on fait croire que quand on est bilingue, on peut s'exprimer bien en français et en anglais. Alors que les études ont démontré que le Mauricien ne maîtrise aucune de ces deux langues".
Pour Alain Ahvee, "c'est l'occasion de réfléchir sur les progrès immenses qu'a faits la langue créole". "Pendant 30 ans, nous nous sommes battus pour la reconnaissance du créole et pour son enseignement à l'école. Aujourd'hui, le système Prevokbek prouve que cela est possible. C'est possible de mettre en place un programme d'éducation multilingue, basée sur la langue maternelle. Un enseignement où tous nos enfants pourront réfléchir, s'épanouir, deviendront plus créatifs et apprendront à maîtriser plusieurs langues en même temps."
Réponse avec citation
Réponse

Tags
kréol, lil, lor, rekonesans

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Festival International Kreol ZahoOL Discussions Musicales 0 15/12/2006 22h10
Festival Kreol ZahoOL Discussions Musicales 0 11/12/2006 21h26
Festival kréol à l'envers... zazaluv Nouvelles de l'Ile Maurice 1 02/12/2006 16h35
Kreol et litéracie Dev Discussions Générales 0 10/09/2006 07h19
Annou Koze Kreol DJ El-Syd Discussions Générales 4 18/12/2005 15h17


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 02h56.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com