Rhum A Maurice - Page 2 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11 (permalink)  
Vieux 06/11/2006, 13h03
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Citation:
Posté par bomli
Google earth's answer : To dan Trou loulou, 3ème pié à gauche !
Santé aster !! Rhum la na pa bon mem, rhum la na pa bon mem, rhum la na pa bon mem, to boire mem, to boire mem !!
Merci Google earth, message well received and digested. Rhum la na pa bon meme, to boire memmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

Rocco
Réponse avec citation
Google
  #12 (permalink)  
Vieux 06/11/2006, 13h10
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Citation:
Posté par Rocco
Merci Google earth, message well received and digested. Rhum la na pa bon meme, to boire memmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

Rocco
lollll Rocco,bomlaye finn rési localize twa avec google earth,la prochaine faois fer attention surtou pas ale boire goodwill dans caro canne kot montagne zaco sinon to pas pou cpave sante rhum la na pas bon même
Réponse avec citation
  #13 (permalink)  
Vieux 06/11/2006, 13h22
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Citation:
Posté par Rocco
Merci Google earth, message well received and digested. Rhum la na pa bon meme, to boire memmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

Rocco
Rhum la na pas bon meme to boire meme , arrette Rocco sinon pas pou gagne zistoire Zocriste...
Réponse avec citation
  #14 (permalink)  
Vieux 06/11/2006, 13h23
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Citation:
Posté par monica__95
lollll Rocco,bomlaye finn rési localize twa avec google earth,la prochaine faois fer attention surtou pas ale boire goodwill dans caro canne kot montagne zaco sinon to pas pou cpave sante rhum la na pas bon même
Momo, jamais mo pik mo ferrail dans caro canne, mo peur tension mo fini coma Maria Savracootie. ooooooooooops.
Eski so feuilleton fine fini?

Rocco
Réponse avec citation
  #15 (permalink)  
Vieux 06/11/2006, 13h25
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Citation:
Posté par Rocco
Momo, jamais mo pik mo ferrail dans caro canne, mo peur tension mo fini coma Maria Savracootie. ooooooooooops.
Eski so feuilleton fine fini?

Rocco
Dans ban series ena toujours The end , ek Maria so serie li appelle : To be continued
Réponse avec citation
  #16 (permalink)  
Vieux 06/11/2006, 13h27
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Citation:
Posté par Dev
Dans ban series ena toujours The end , ek Maria so serie li appelle : To be continued

Nou a getter!.
Rocco
Réponse avec citation
  #17 (permalink)  
Vieux 06/09/2008, 09h58
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Le rhum s’ouvre au monde

Le rhum s’ouvre au monde
Le rhum mauricien cherche aujourd’hui à conquérir de nouveaux marchés. Ainsi, outre les trois distilleries existantes, on aura sous peu deux nouveaux producteurs de rhum agricole. Jusqu’ici, seuls 5 des 15 millions de litres produits sont exportés.

Quand les Hollandais ont découvert la canne à Maurice, leur intention première n’était pas de produire du sucre, mais de «l’arack», eau-de-vie tirée de la distillation du jus de canne. Connu sous le nom de «tafia» aux Antilles, ce breuvage, destiné à remonter le moral des marins et des colons, allait très vite changer d’appellation. L’on trinquait dès lors à la santé du rhum…

L’image de cette boisson, car elle leur était accessible, a longtemps été associée aux esclaves, aux fermiers modestes, aux commerçants, aux marins, aux domestiques et aux pauvres. Aujourd’hui encore, des 15 millions de litres produits, seuls 5 millions sont exportés, les producteurs, à quelques exceptions près, n’étant pas intéressés à améliorer la qualité du produit pour séduire les éventuels acheteurs étrangers.

En effet, pendant des siècles, Maurice a produit du rhum, légalement ou illégalement, sous les noms de rhum «illicite» ou «tilanbic» , sans vraiment se soucier d’améliorer la qualité du produit, contrairement à d’autres pays comme la Martinique et Haïti d’où provient le rhum Barbancourt, par exemple, (voir hors-texte). Mais les producteurs de rhum local comptent désormais changer de cap. Poussés par Enterprise Mauritius, mais également par des succès obtenus lors des campagnes de promotion à l’étranger, ils prévoient désormais de tout mettre en œuvre afin d’exploiter ce filon longtemps négligé.

«C’est en 2006 que le projet d’exportation du rhum a été lancé. Les campagnes de promotion en Inde et en Grande-Bretagne ont été très fructueuses. Cependant, c’est toute une culture qu’il a fallu modifier, car les emballages élémentaires et les types de bouteilles utilisées par nos producteurs locaux ne se prêtaient pas à la clientèle étrangère. Il n’a pas été facile de changer les mentalités. Mais les initiatives novatrices ont été couronnées de succès», explique Arun Ramduny, directeur d’Enterprise Mauritius. Aujourd’hui, selon lui, les producteurs sont prêts à se regrouper pour investir dans le «branding», afin de redorer le blason du rhum mauricien et lui donner une nouvelle visibilité au niveau international.

Mis à part le rhum «ferraille», un produit bas de gamme de plus en plus consommé à Maurice, d’autres variétés de rhum, de par leur qualité, sont en mesure de se faire une place au soleil sur le plan international.

«Certains de nos produits sont loin d’être mauvais. Ils se classent parmi les meilleurs. C’est ce qu’ont déclaré des connaisseurs américains lors d’une de nos campagnes de promotion. D’ailleurs, nous comptons commencer l’exportation de notre produit vers New York le mois prochain,» explique Frédéric Bestel de la rhumerie de Saint Aubin, qui produit du rhum agricole depuis cinq ans déjà.

Il faut savoir que Saint Aubin bénéficie déjà de l’expertise martiniquaise pour la production de son rhum agricole et bénéficie ainsi de l’appellation d’origine contrôlée réservée au rhum de la Martinique.

Par ailleurs, les producteurs locaux recherchent l’expertise de leurs collègues francophones afin de donner au rhum mauricien ses lettres de noblesses. Dans cette optique, Pierre Raffray de la rhumerie des Mascareignes, qui se lancera bientôt dans la production de rhum agricole, s’est associé au groupe Isautier, qui en produit lui depuis 150 ans à La Réunion. Pierre Raffray est d’avis que les producteurs mauriciens devront se regrouper en syndicat pour harmoniser les lois et les méthodes de production.

En attendant, un produit bien de chez nous, jouissant déjà d’une solide réputation, a déjà conquis plusieurs marchés étrangers, comme la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, l’Afrique du Sud, l’Autriche, l’Australie et Madagascar, entre autres. Il s’agit du «Green Island». «Le Green Island est un rhum exquis, raffiné et fortement aromatisé. La recette, secrète, est jalousement gardée», explique Kamal Jagan, d’International Distillers, producteur de ce fameux breuvage.

Produire un rhum différent. Selon une recette unique, qui n’existe pas ailleurs. C’est ce que tentent de faire les producteurs, pour que Maurice soit aussi connu pour son rhum.





Rhum Barbancourt

Ayant déjà obtenu plusieurs distinctions sur le plan international, la réputation du rhum Barbancourt, produit en Haïti depuis 1862, n’est plus à faire. C’est Dupré Barbancourt, un Français originaire de Charente, région productrice de cognac, qui se lance dans la production de ce rhum. Il copie le procédé de fabrication du cognac, celui de la double distillation, pour concocter son rhum. Le produit de cette entreprise familiale connaît immédiatement un succès phénoménal. Outre la double distillation, pour donner un cachet particulier à son breuvage, Barbancourt va également soigneusement choisir les variétés de cannes utilisées et les régions dans lesquelles elles poussent. C’est le concept du terroir, bien connu des producteurs de vin. En 1952 l’entreprise familiale sera transformée en une compagnie moderne et exporte le Barbancourt vers une vingtaine de pays.





Rhum agricole et rhum industriel

Derrière l’appellation «rhum, il existe plusieurs produits différents : il y a, pour commencer, le rhum de sucrerie. C’est une eau-de-vie obtenue par la fermentation suivie de la distillation des mélasses de canne à sucre. C’est le produit le plus courant, appelé rhum industriel. Près de 90 % des rhums du monde sont des rhums industriels. Il y a ensuite le rhum agricole ou rhum blanc. On l’appelle aussi le rhum « habitant », parce que tous les petits exploitants des Antilles fabriquent le leur. Il est directement tiré du sirop de canne. Chose que les sucreries mauriciennes n’ont pas pu faire à travers les siècles, en raison d’une loi votée sous la colonisation anglaise et qui interdisait de produire autre chose que le sucre avec le jus de canne. Les producteurs ont alors opté pour la mélasse. Le rhum est généralement incolore. Le rhum blanc sert de base aux cocktails, aux punchs. Ils sont commercialisés sous trois grandes marques : « Saint-James», le «Old Nick» et Saint-Gilles. En troisième lieu, il y a le «rhum vieux», qui n’a droit à ce titre qu’après un vieillissement minimum de trois ans dans des fûts de chêne de moins de 600 litres. Comme au Cognac, c’est le tannin du chêne qui donne sa coloration naturelle (sans caramel) à ce rhum. Plus il vieillit, plus le rhum affine son bouquet et son arôme et plus il perd de sa force alcoolique. Aux Antilles, les négociants et producteurs ont généralement leurs réserves personnelles de vieux rhum, parfois de plus de trente ou quarante ans d’âge. Injustement méconnu, le bon rhum vieux peut être comparable à un bon Cognac. Le rhum peut évidemment se boire sec. Le plus souvent, il sert de base à des cocktails. La recette de punch la plus courante consiste à couvrir le fond du verre avec du sirop, à remplir à moitié de rhum (vieux si possible), à ajouter des glaçons et une tranche de citron vert. A Maurice, c’est le mélange rhum-coca qui est le plus prisé. Pour la petite histoire, lors d’une visite qui remonte à plusieurs années, l’ex-président seychellois, James Mancham, alors invité chez feu Sir Gaëtan Duval, avait demandé à son hôte de lui servir un bon rhum-coca à la mauricienne…






Raj JUGERNAUTH
Réponse avec citation
  #18 (permalink)  
Vieux 06/09/2008, 15h26
Avatar de fergeo
Fan RM
 
Date d'inscription: juillet 2006
Messages: 975
Espérons que l'on puisse en trouver dans les prochains jours.Il est vrai que le rhum est plutot apprécié avec les punchs.Par contre,j'ai pu déguster un rhum brun sur glace au domaine Anna lors de ma derniere visite.Il était excellent mais à boire avec modération.
Réponse avec citation
  #19 (permalink)  
Vieux 03/10/2008, 10h36
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Rhum : À la conquête du goût

Rhum : À la conquête du goût


Qu'il soit agricole ou industriel, le rhum est très apprécié des Mauriciens. Il existe 4 distilleries, parmi celles-ci, nous en avons visité une pour comprendre le procédé de fabrication de ce breuvage. La distillerie de Médine nous accueille…
De la mélasse ou du jus de canne à la bouteille, on ne verra pas grand monde dans l'usine. Avec l'industrialisation et la technologie qui ont apporté des outils et moyens de production nouveaux, ils sont seulement une vingtaine à travailler à la distillerie. On ne croisera que quelques hommes de la maintenance travaillant entre quelques grosses cuves et un petit groupe de femmes s'attelant au nettoyage de la salle d'embouteillage.
Arômes. La distillerie de Médine, la plus vieille de Maurice (1926), produit deux types de rhums, le rhum agricole et le rhum industriel. Il est indispensable de faire la distinction entre ces deux produits. La différence essentielle réside dans le produit de base utilisé. Le rhum agricole est élaboré à partir du jus de la canne à sucre alors que le rhum industriel est fabriqué avec de la mélasse.
Nos sens réagissent dès nos premiers pas en ces lieux, aujourd'hui. Les effluves d'alcool qui flottent dans l'air ne nous laissent pas insensible. Nos yeux s'écarquillent à la recherche de cette précieuse senteur qui subjugue notre odorat. Toute cette alchimie de goût et d'arôme prend naissance à partir d'une première cuve, il s'agit de la fermentation. Cette distillerie regorge de grosses cuves. Placée dans une d'entre elle, la mélasse est sujette à cette première étape. C'est ici que le rhum acquiert sa personnalité. La matière première se métamorphose en vin de canne. Les levures transforment les sucres en alcool et libèrent les arômes secondaires. Une fermentation adaptée à chaque rhum forgera son caractère. Dans cet atelier où se produit la genèse fondamentale du rhum, c'est au niveau de la technologie de la fermentation, propre à la distillerie, que les savoir-faire sont les plus importants. À l'issue de la fermentation qui se fait à 34º, on obtient un vin dont la teneur varie entre 8 à 9 % d'alcool, cela après 24h de fermentation.
Flaveurs. Une fois cette étape franchie, vient ensuite la distillation. Tout l'art du distillateur consiste à conserver les molécules aromatiques les plus agréables. Distillées en colonnes de cuivre (colonne à distiller), elles développent des arômes uniques. L'eau de vie produite par la fermentation est extraite pour l'obtention d'un rhum de qualité. La substance obtenue est chauffée à la vapeur afin d'obtenir la teneur en alcool requise. Transparent, le rhum est stocké pour la confection de lot de fabrication. "Il y a un laboratoire où se font des analyses et des contrôles très stricts à chaque étape de l'élaboration du rhum, de la matière première jusqu'à l'embouteillage", nous explique Jean-François Kœnig, manager de la distillerie. Le rhum fraîchement distillé est classifié alors comme Rhum Blanc, il sera par la suite commercialisé. La distillerie produit également le Vieux Rhum, et cela depuis 1999. C'est avec fierté que Jean-François Kœnig nous montre sa cave de vieillissement. Des tonneaux superposés dans une pièce quelque peu sombre. Des tonneaux, des fûts de chêne, qui recèlent les secrets du vieillissement. Un art qui permet de développer les flaveurs. L'élaboration de ces rhums est l'affaire du temps. Un travail délicat s'opère entre les rhums blancs et les matières nobles du chêne. Pendant son séjour dans ces bois de chêne, le vieux rhum prendra naturellement sa coloration. "Le vieux rhum est plus souple et la qualité du goût est meilleure", nous dit Jean-François Kœnig. Ce digestif révèle un goût boisé et vanillé… Cette cave contient 250 fûts de 200 litres chacun. Il y a une perte d'environ 5 % par an par évaporation : c'est "la part des anges".
Pour obtenir un vieux rhum, le digestif doit reposer au moins 3 ans, mais la distillerie compte également deux autres catégories, les 5 et 7 ans, mais en fouinant dans ce chai de vieillissement, on peut apercevoir quelques tonneaux qui datent de la toute première cuvée du vieux rhum, 1999…
Une fois le processus de vieillissement terminé, le rhum est reversé dans des cuves pour être filtré avant l'embouteillage.



Produits

La distillerie de Médine propose à travers le Blue Bay B un assemblage de rhum de jus de canne et de mélasse. Le rhum Cascavelle révèle quant à lui les merveilles du vieux rhum. La distillerie accueille aussi les visiteurs pour une visite de l'usine mais initie également à la découverte de ses produits. L'entrée par adulte est de Rs 200 et Rs 100 pour les enfants à partir de 4 ans ; la visite est guidée. Les visiteurs pourront également s'enivrer des 7 arômes de punch en attendant d'autres parfums qui viendront s'y ajouter bientôt. Outre la venue d'autres produits, la distillerie compte augmenter sa capacité en chai de vieillissement. À noter que cette distillerie exporte 3 millions de litres par an.
Pour les visites vous pouvez appeler au 452 0400 /01.


Principes de dégustation

L'analyse sensorielle fait appel à 4 de nos sens : la vue, l'odorat, le goût et le toucher.La vue est le premier sens sollicité lors de la dégustation. L'examen visuel permet non seulement d'apprécier la limpidité, la brillance et l'intensité d'un rhum, mais aussi sa corpulence et sa richesse.
L'odorat est le sens le plus "développé" et le plus précis. L'odorat est un puissant stimulateur de la mémoire affective. Le nez est l'organe le plus sensible, capable de décoder des arômes.Les inhalations répétées, toutefois, risquent d'émousser la réaction des récepteurs olfactifs.
Le goût existe en quatre saveurs élémentaires : le sucré, le salé, l'acide et l'amer. La dégustation en bouche fait intervenir à la fois des saveurs élémentaires et les arômes. Ce qui permet de décrire le rhum en termes plus complexes que les quatre goûts primaires.
Le toucher est le dernier élément de la dégustation. Il est la sensation tactile éprouvée en bouche ou au nez, essentielle pour évaluer la texture et la température d'un aliment.
En ce qui concerne les rhums, les sensations nasales sont souvent associées à des notes piquantes, poivrées, mordantes voire douloureuses. Elles peuvent être aussi âcres, astringentes ou encore donner une impression de chaleur ou de fraîcheur.
Les sensations en bouche font intervenir la langue, le palais, l'intérieur des joues, et mêmes les dents.




Réponse avec citation
  #20 (permalink)  
Vieux 03/10/2008, 10h37
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Rhumerie de Chamarel

Ouverte depuis juillet dernier, la Rhumerie de Chamarel invite à découvrir les différentes facettes de la fabrication du rhum. Cette distillerie produit uniquement le rhum agricole, à base de jus de canne provenant de la plantation du couple Couacaud. Les visiteurs peuvent découvrir la fascinante transformation de cette précieuse liqueur. Bien que la première cuvée n'ait toujours pas été embouteillée, le public peut s'adonner à la dégustation de quelques échantillons à l'instar du rhum agricole, le Cœur de Chauffe, les liqueurs de Chamarel, les rhums exotiques et le vieux rhum. La distillerie devrait produire ses premiers rhums d'ici novembre et vise près d'un million de litres par an.
Ce cadre magnifique qui donne une vue surprenante sur Chamarel compte également un restaurant, L'Alchimiste, qui invite à la dégustation des mets à base des produits du domaine, et une boutique. La Rhumerie de Chamarel est ouverte du lundi au samedi de 09h30 à 17h30. L'entrée pour les adultes est de Rs 150 (à partir de 13 ans), et à moitié prix pour les moins de 12 ans. Pour la visite guidée, les tarifs s'élèvent à Rs 350 pour les adultes avec dégustation de rhum et Rs 175 pour les enfants.


Le rhum St Aubin
Rhumerie artisanale située dans le sud de l'île, la plantation de St Aubin date pour sa part de 1819. Le rhum blanc qui en sort est fabriqué à partir de cannes à sucre spécialement sélectionnées. Le jus de première pression est distillé dans un alambic traditionnel (pot still). À Saint-Aubin, seul le cœur de chauffe - la meilleure partie du rhum - est utilisé. Avant son embouteillage, le rhum est réduit à son degré de commercialisation (40 % à 50 %) par adjonction d'eau de source. Une partie de la production est réservée au Rhum Saint-Aubin Vanille, et une autre est destinée au vieillissement en fûts de chêne. Les épices tropicales se sont alliées avec bonheur au rhum de St Aubin pour offrir un rhum épicé, riche en saveur exotique. La 3e étape de la Route du Thé ouvre la porte sur la distillerie de St Aubin, un véritable régal pour les sens, et une intéressante découverte sur la fabrication du rhum agricole.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
maurice, rhum

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Médecins diplômés à Maurice Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 3 02/11/2006 16h44
L'UE évalue la situation des droits humains à Maurice Dev Discussions Générales 0 16/09/2006 21h39
Maurice évaluée dans 9 domaines liés à la bonne gouvernance Dev Discussions Générales 0 16/09/2006 21h36
Maurice ne vous quitte jamais Rocco Discussions Générales 2 05/09/2006 08h54
Paroles de "L'ile maurice" par Mighty Jah mamzelle_crapo Paroles. Classées 0 31/10/2005 21h35


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 12h33.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com