Brutalité policière alléguée : Justice discute de la question - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 16/09/2006, 21h49
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Brutalité policière alléguée : Justice discute de la question

Brutalité policière alléguée : Justice discute de la question


" Pourquoi le système permet que la brutalité policière se poursuit ? Qui est responsable de cette situation ? Qui en sont les complices ? ". Autant de questions qui méritent une réponse et sur lesquelles se penchera l'association Justice, qui organise une rencontre aujourd'hui de 13h à 16h à la mairie de Quatre-Bornes. Martine Desmarais, membre de l'association, interrogée par Le Mauricien, hier, parle d'" inertie du Commissaire de Police face à ces dossiers d'allégations de torture " et trouve la situation " inquiétante ".
" Si Justice a décidé d'organiser cette rencontre (NdlR : aujourd'hui) avec les victimes de violences policières, les membres de leur famille, les militants des droits humains et des avocats, c'est parce qu'il fallait absolument maintenir la pression vis-à-vis de ceux qui nous gouvernent et des institutions afin de freiner , allégue-t-elle, l'utilisation de la torture, de la violence physique sans oublier l'utilisation de propos dégradants et inhumains par des officiers de l'État dans l'exercice de leur métier ". Dans son entretien au Mauricien, Martine Desmarais argue que la torture est une pratique établie et reconnue désormais par tous, à savoir nos politiques, nos institutions et même la population. " Aussi, la question ne se pose plus si la torture existe ou pas à Maurice. La réponse est oui et c'est pour cela que je trouve regrettable que notre radio nationale permette encore à des officiers de faire accroire à la population qu'ils n'utilisent jamais de telles méthodes ", avance-t-elle. Et d'évoquer des cas de brutalité alléguée les plus connus à ce jour, dont la mort de l'artiste et maître du seggae, Kaya, en février 1999. Notre interlocutrice rappelle qu'il portait 32 blessures au corps et les circonstances de son décès en détention n'ont jamais été élucidées malgré une enquête judiciaire qui aura duré trois ans.
Par ailleurs, elle déclare que " l'inertie du Commissaire de Police face à ces dossiers d'allégations de torture est inquiétante ". Et Mme Desmarais de lancer de semblables accusations concernant le DPP, le PM, Navin Ramgoolam, et le ministre de la Justice, Rama Valayden.Pourtant, soutient-elle également, il suffirait d'envoyer les bons signaux pour que l'espoir renaisse. Ce membre de l'association Justice estime que " la loi du silence est définitivement le maillon fort de ce fléau qui fait vaciller notre démocratie ".
Financement
Commentant ce sujet, Me Jean-Claude Bibi, également de l'association Justice, estime quel'île Maurice risque en conséquence de ne pas bénéficier des 39,6 millions d'euros de la Commission européenne (CE), qui a déjà budgétisé un montant d'aide pour Maurice sous le dixième Fonds européen de développement (FED). " Mercredi, j'ai rencontré Jobst Von Kirchmann, Head of Finance de la délégation de la CE à Maurice. Nous lui avons clairement dit notre position concernant le fonctionnement de la Commission nationale des Droits de l'homme à Maurice ", dit-il.
Mardi prochain, l'association Justice soumettra un mémorandum à M. Kirchmann. Par ailleurs, M. Bibi indique que le ministre de la Justice, Rama Valayden, l'a approché afin qu'il soumette un dossier sur une agression qui aurait été commise par des officiers de la police en juillet dernier.
Rajni Lallah, une autre militante engagée au sein de l'association, soutient de son côté que des gens ont peur de consigner une déclaration au poste de police. " Certains ont peur de la police. Il y a un groupe de policiers qui est en train de salir cette autorité. Pourquoi le CP, ainsi que le PM, ne réagissent pas quand M. Raddhoa (MCIT) intervient à la radio ? ", argue-t-elle. Par ailleurs, elle tient à saluer ceux qui ont déposé contre des actes de brutalité policière alléguée.
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
alléguée, brutalité, discute, justice, policière, question

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Brutalité Policière Rocco Discussions Générales 10 28/09/2008 06h00
Brutalité alléguée : une enseignante transférée Dev Discussions Générales 0 08/09/2006 08h20
Ene lote K 2 brutalité Rocco Divers. Miscellaneous. 63 05/06/2006 15h49


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 03h50.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com