ALPHABÉTISATION Quand l'encadrement humain apporte un nouvel espoir - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 11/09/2006, 09h32
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
ALPHABÉTISATION Quand l'encadrement humain apporte un nouvel espoir


ALPHABÉTISATION

Quand l'encadrement humain apporte un nouvel espoir


"Le fait de ne pas pouvoir s'exprimer cause beaucoup de difficultés chez l'enfant." Tel est l'avis d'Alain Muneean, directeur de Terre de Paix. Cet organisme a été appelé à la rescousse par la direction de l'école du gouvernement de Camp Levieux pour travailler avec un groupe d'enfants qui perturbait le bon déroulement de la vie scolaire. Depuis, tout est rentré dans l'ordre dans cette institution catégorisée ZEP. Une expérience à partager et qui pourrait servir à d'autres.
Couleurs vives et gaies, cour bien entretenue… l'école du gouvernement de Camp Levieux respire la joie. Comme le coup de neuf donné au bâtiment, avec le soutien de la firme Gamma Civic, la vie des écoliers et des enseignants a beaucoup changé en un an. Rien ne laisse deviner qu'il y a un an, cette institution passait par des moments très difficiles. Un groupe d'élèves à comportement agressif "prenait l'école en otage", selon les mots mêmes de l'ancienne maîtresse d'école, Annie L'Olive. Ils ne respectaient personne, quittaient la classe quand ils voulaient, étaient grossiers, menaçaient profs et élèves… "Nous avons même dû faire appel à la police à plusieurs reprises", se souvient Annie L'Olive.
Solution. Déterminée à trouver une solution à ce problème, celle-ci multiplie les réunions avec les profs, parents, inspecteurs, représentants du bureau de l'Ombudsperson et de la Child Development Unit (CDU), entre autres, sans succès. Puis, Fleuriot Flore, président de la Parents Teachers Association (PTA), a l'idée de faire appel à Terre de Paix.
Un comité spécial est ainsi mis sur pied, incluant la direction de l'école, des parents, une représentante du personnel enseignant, la CDU, le bureau de l'Ombudsperson, Terre de Paix et l'expert Cyril Dalais pour essayer de trouver une solution, tandis que la MCB accepta de contribuer financièrement au projet. "Le plus important est que la demande venait de la part de la PTA, c'est-à-dire qu'il y avait l'implication des parents. Si Terre de Paix devait venir seul présenter un projet à l'école, cela n'aurait pas marché. L'approche est très importante", affirme Alain Muneean, directeur de Terre de Paix.
Préparer. Pendant six mois, rencontres, séminaires et sorties avec les parents sont organisés. De leur côté, les enfants concernés participent à une série d'activités et bénéficient d'un soutien psychologique. "Il était important d'établir la relation avec eux et de mieux cerner leurs problèmes." Enseignants et parents médiateurs, de leur côté, donnent un feedback sur l'évolution de chaque élève. Après ces six mois et le feu vert du ministère de l'Éducation obtenu entre-temps, le projet, basé sur la réinsertion sociale, pouvait être appliqué à l'école. "C'est là que nous avons vu le problème dans le concret", ajoute Alain Muneean. Après quelques semaines, certains élèves se montraient toujours très difficiles. Prenant en considération les conditions socio-économiques et avec l'accord des parents, ils furent transférés à l'Atelier du Savoir de Terre de Paix pour une prise en charge spéciale. "Ils étaient cinq au départ. Trois ont abandonné et deux s'accrochent. Pour ceux qui sont partis, il faut dire que nous avons tout essayé, mais la situation familiale était très difficile."
Les autres enfants à comportement difficile sont restés dans le mainstream, dans leurs classes respectives. Trois animateurs de Terre de Paix viennent, chaque semaine, animer des ateliers spéciaux à leur intention, d'après la pédagogie de l'Atelier du Savoir. C'est-à-dire, l'apprentissage à travers la langue maternelle et la créativité. "Il est important de permettre à l'enfant de s'exprimer et de construire quelque chose avec lui. Le fait de ne pas pouvoir s'exprimer cause beaucoup de difficultés chez l'enfant."
Famille. Le dialogue avec les parents est également renoué. "Nous avons, par exemple, demandé à chaque enfant de réaliser une carte pour leur maman pour la Journée de la Femme. À travers cette thématique, nous avons pu également aborder le rôle de la femme dans la société et la violence domestique qui, bien souvent, fait partie du vécu de l'enfant."
À partir de ce moment, l'école a recommencé à fonctionner normalement. "Nous avons senti le changement. Tout le monde était soulagé", souligne Annie L'Olive. Elle ajoute que le plus simple pour l'école aurait pu être le renvoi de ces élèves, mais qu'elle a voulu leur donner une chance, en leur proposant une alternative. Alain Muneean précise, pour sa part, que ce travail n'aurait pu se faire sans la collaboration des enseignants. "Il y a un travail spécial qui se fait avec ce groupe d'élèves qui sont appelés, en même temps, à intégrer le programme de l'école." Selon lui, en se basant sur ce qui se passe à Camp Levieux, un module spécial pourrait être inclus dans la formation des enseignants, afin de leur donner les outils nécessaires pour faire face à ce genre de situation. "Les enseignants pourraient eux-mêmes faire le travail que font les trois animateurs de Terre de Paix en ce moment."
Suite. Alain Muneean met également l'accent sur le rôle des parents. Les premières rencontres ne se sont pas faites sans heurts. Certains prenant très mal les "reproches" et menaçant de retirer leurs enfants de l'école. "Il y avait comme un gros sentiment de culpabilité. Ce qui veut dire que cela les touchait profondément. Le fait de les écouter nous a permis de développer une relation de confiance avec eux. Il y a des parents qui ont même emmené d'autres parents à Terre de Paix."
Le financement de la MCB permettra à ce projet de durer jusqu'à la fin de l'année. La suite est encore à définir. Il n'empêche que la visite des experts de l'UNESCO et de l'UNDP, qui ont dit leur appréciation de la qualité du programme, est déjà un encouragement.

Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
alphabÉtisation, apporte, espoir, humain, lencadrement, nouvel, quand

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 17h27.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com