Informatique a Maurice - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 05/09/2006, 06h34
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Informatique a Maurice


FORMATION
Informatique : la mise à niveau de 400 000 personnes lancée

Un premier groupe composé de fonctionnaires a démarré hier un cours d’initiation à l’ordinateur. Ils pourront décrocher un diplôme reconnu internationalement, l’IC3.

Le but de cette première étape de la formation est de permettre un usage journalier de l’informatique pour tous. “Nous avons un ordinateur à la maison que mes enfants savent couramment utiliser, alors que moi, je ne sais même pas envoyer un e-mail. Lorsque l’occasion d’apprendre à maîtriser l’outil informatique s’est présentée avec ce cours, j’ai pas hésité à saisir l’occasion”, déclare Raj Basdeo, un grand sourire aux lèvres.

Ce fonctionnaire du ministère de la Santé fait partie du premier contingent de 9 550 personnes, dont la vaste majorité est composée de cadres, à suivre l’Universal ICT Education Programme qui a démarré hier à 16 heures dans 60 écoles du pays.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ambition gouvernementale est faramineuse. Le régime en place souhaite former 400 000 Mauriciens, soit un tiers de la population, en quatre ans, au rythme de 100 000 annuellement.

“Nous voulons que la population connaisse les rudiments de l’informatique pour un usage journalier. Les fondations doivent être solides pour le futur”, déclare Etienne Sinatambou, ministre de la Technologie informatique et des Télécommunications. En guise de cérémonie officielle de lancement, le ministre a opté pour la simplicité en se rendant au collège d’Etat Maurice Curé, Vacoas, afin d’y prononcer un discours de circonstance. Pas de tambours ni de trompettes.

“Il était important de démarrer ce projet dans un laps de six mois après son annonce faite par le Premier ministre Navin Ramgoolam le 12 mai dernier. Pour les grandes cérémonies, on verra après”, confie-t-il en aparté à quelques journalistes après son petit discours.

Le cours offert mène au Internet and Computing Core Certification (IC3), diplôme qui est reconnu par 1 500 institutions éducatives aux Etats-Unis, sans parler de l’Unesco et du reste du monde. Développé par Certiport, qui conçoit également des programmes de formation pour Microsoft, entre autres, cet IC3 est présenté comme le premier programme de certification d’une connaissance de base en informatique accepté mondialement et fondé sur les standards en vigueur.

D’une durée de 45 heures, il coûte Rs 750. Pour prétendre au diplôme, il faut avoir suivi au minimum 40 heures de cours. Ceux qui le souhaitent peuvent par la suite opter pour un examen, contre frais. Trois modules (Computing fundamentals, Key applications, Living online) sont proposés.

D’emblée, le ministre balaie les comparaisons possibles avec le Computer Proficiency Programme qui visait également à inculquer une notion de l’informatique au grand public. Etienne Sinatambou précise en effet que ce dernier programme n’avait pas de valeur sur le plan international, contrairement au IC3 d’une part et d’autre part que le CPP n’a pu attirer que 43 000 personnes en quatre ou cinq ans d’existence.

Mais l’IC3 n’est qu’un début. Ceux qui le souhaiteront pourront en effet suivre d’autres formations certifiées par des géants du monde informatique tels que Cisco, Microsoft ou encore Oracle, à un coût très abordable.

“Ceux qui souhaitent passer à cette étape auront un rabais de plus de 90%. Un cours menant au diplôme de Microsoft Computer Software Engineer, qui coûte au minimum Rs 50 000 à Rs 55 000 aujourd’hui coûtera ainsi moins de Rs 5 000”, affirme Etienne Sinatambou. “Et cette proposition est même ouverte à ceux qui n’ont pas participé à l’IC3 mais qui ont déjà un diplôme en informatique”, précise le ministre de la Technologie informatique et des Télécommunications.

Les négociations sont encore en cours avec certains fournisseurs de cours et un protocole d’accord sera signé prochainement, promet encore Etienne Sinatambou. L’objectif ultime est en effet de créer un réservoir de Mauriciens entièrement qualifiés en informatique pour répondre aux besoins toujours grandissants du secteur.
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 05/09/2006, 09h14
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
L'ordinateur, un outil pour apprendre ?

L'ordinateur, un outil pour apprendre ?


Nombreux sont les parents qui font le choix d'investir dans l'achat d'un ordinateur à usage familial. Premier objectif : permettre aux enfants d'effectuer des recherches, enrichir leurs connaissancess. Autre raison : la simple maîtrise de l'outil, pour ne pas être à la remorque…
L'école aussi s'y est mise : il n'est plus question aujourd'hui d'envisager la pédagogie sans utiliser les TIC. Il y a aussi le fait que la majorité des enfants de la génération actuelle n'ont pas connu le temps où l'ordinateur faisait partie de ces denrées rares, dont ne pouvaient profiter que quelques privilégiés. Tous, ou presque, connaissent aujourd'hui le e-mail, le chat ou les jeux. Du côté des revendeurs, les chiffres de vente sont en hausse constante, avec une préférence récente pour le laptop. Bref, l'ordinateur est " dans la place ". Mais pour quel usage finalement ?
Monsieur P., père de Béatrice et Mina, âgées de 15 et 13 ans respectivement, est plus que dubitatif : lorsqu'il rentre de son travail, ses filles sont à leur poste, en plein chat avec les copines (qu'elles ont quitté une heure plus tôt à la sortie de l'école) ou avec leurs cousins étudiant à l'étranger. " C'est simple, il y a eu un déplacement de l'attention de la télévision à l'ordinateur et elles ne peuvent plus s'en passer " déplore-t-il. Béatrice et Mina protestent. Le chat correspond à un besoin " irrésistible " de communiquer. Non assouvi, semble-t-il, lors des temps d'interclasses ou des pauses récré, il permet " l'échange avec d'autres jeunes ".
C'est en 1998 que tout commence pour cette famille : Monsieur P. et son épouse souhaitent investir dans un ordinateur. " C'était pour un usage familial, précise madame, avant qu'il ne devienne un outil de recherche pour les enfants. " Peu habile au début, Béatrice, leur fille aînée, s'en servira par la suite, pour faire des recherches pour l'école. Lors de la préparation d'un projet sur le sida par exemple, ses parents assistent un jour, au téléchargement d'une documentation impressionnante. Doutant qu'elle en ait réellement retenu quelque chose, ils décident de l'interroger. A leurs questions, Béatrice a réponse à tout. " Derrière l'apparente facilité de la recherche sur l'Internet, elle a réellement assimilé les informations disponibles " reconnaît sa mère qui semble s'être réconciliée avec " l'instrument abominable ". Quant à son père, il se laisse doucement convaincre. Pour lui, rien ne vaut la recherche, la vraie, à coups de consultations encyclopédiques et d'exercice mental. " Ce n'est plus la recherche telle que je la conçois, regrette-t-il, aujourd'hui tout le savoir du monde est sous la souris. " Loin de se laisser démonter, Béatrice rétorque. " Mais ce n'est pas si facile que ça ! Il y a tellement d'informations, il faut fouiller, trier, faire la liaison entre les différentes informations… C'est aussi de la recherche ! "
Certes, il faut reconnaître que, l'ordinateur et sa connexion Internet regorge de possibilités : l'accessibilité de l'information a aujourd'hui transformé notre rapport à la connaissance. Exit les encyclopédies qui embellissaient la bibliothèque de grand-papa, bienvenue aux logiciels et moteurs de recherche. Dire que l'on trouve sur Internet tout et son contraire serait à peine exagéré. Malgré cela, l'Internet est devenu La référence en matière d'informations diverses et variées qui ne sont plus désormais l'apanage de quelques seuls experts ou professionnels.
" J'aurais préféré que la connaissance soit dans leur tête plutôt que sur l'écran ", lâche encore Monsieur P. Pragmatique, son épouse nuance : " Pourquoi choisir une voie difficile alors qu'il y a cette facilité-là ? " " Pour rentrer chez soi, on n'ira pas à pied, si l'on peut prendre le bus. C'est la même chose avec l'informatique ! La façon d'assimiler le savoir n'est pas le plus important. Ce qui l'est, c'est que la connaissance soit là au bout du compte. " analyse-t-elle encore. Et Béatrice d'ajouter : " C'est beaucoup plus facile que d'aller à la bibliothèque. On n'y va plus d'ailleurs. C'est sûr qu'on s'attache très vite à l'ordinateur ".
Pédagogie versus loisirs
Pour Mina, la plus jeune, l'heure est plutôt au téléchargement de chansons. C'est aussi le cas pour d'autres adolescentes de son âge, rencontrées lors de la classe de computer studies : le dernier video clip de Shakira, des photos d'acteurs ou leurs albums de musique préférés, sont encore aujourd'hui téléchargeables gratuitement. Résultat : les jeunes passent deux à trois heures devant l'écran presque tous les jours. " Après les devoirs bien sûr ", s'empressent-elles de préciser. Toutefois quelques exceptions semblent rassurer leur enseignante : Tessa, Leiken, Lisa ou Bhavna profitent de l'ordinateur à la maison, pour écrire des textes qu'elles composent, créer des productions graphiques servant à décorer leur chambre, monter un slide show sur PowerPoint ou faire des recherches sur les sites d'Oxford, d'Encarta ou en utilisant Google.
Les plus jeunes semblent moins tentées par le chat que leurs camarades de Form III. Celles-ci, devenues reines du copy-paste (voir plus loin), ont quelques difficultés à se souvenir du contenu des documents qu'elles ont trouvé. Evoquant la seconde guerre mondiale sur laquelle elles ont travaillé récemment, certaines hésitent avant d'affirmer que les allemands étaient " plutôt contre les juifs " … Par contre, l'utilisation de l'ordinateur pour les jeux ou le téléchargement de chansons n'a pour elles plus aucun secret. " L'ordinateur, c'est utile comme distraction. Il y a les games ou le chat. " confient-elles.
Les jeunes, pour la plupart d'entre eux, malgré leur contact quasi-quotidien avec l'ordinateur, en font un usage qui s'éloigne bien vite d'enjeux véritablement pédagogiques. Béatrice le dit elle-même : " l'ordinateur me sert deux fois plus à communiquer, qu'à apprendre ou chercher des informations ". D'autre part, seule une élève de Form III sur dix-huit a déjà en tête de faire de l'informatique son métier. Autre constatation : peu nombreux sont les parents qui sont avec leur enfant lorsque celui-ci est en face de l'écran. Plutôt livré à lui-même, il n'a alors pas le " réflexe " ou l'envie d'en (ou d'un) " savoir plus ". " L'ordinateur, pour apprendre ", peut-être pas, mais pour se détendre, ah ça oui, alors !
Questions d'enseignants
Michèle Betsey, enseignante du groupe d'élèves rencontré, n'est pas satisfaite de l'utilisation de l'ordinateur telle qu'elle est préconisée dans le programme scolaire, cela pour des raisons autres que celles avancées par ses élèves. Trop théorique. Les jeunes se lassent vite. Mina, elle, n'a pas attendu l'école pour se familiariser avec PowerPoint. Au hasard des clics de souris, elle a su maîtriser seule le logiciel, au grand dam de son père, qui avait dû bûcher trois demi-journées en formation, pour arriver au même résultat, ce qui n'a pas manqué d'amuser sa fille de treize ans. " Malgré tout ce qui est dit, l'informatique n'est pas très valorisé " poursuit Mme Betsey. " L'idéal est de croiser l'informatique avec les autres matières, de travailler les social studies ou les mathématiques par exemple avec l'ordinateur. D'autre part, une classe de quarante minutes par semaine ne suffit pas. " Et notre cyber island, alors ? Difficile d'y penser lorsqu'il n'est pas prévu d'enseigner aux jeunes comment faire des recherches sur le web, comment mieux maîtriser les techniques informatiques, afin de les rendre autonomes le plus tôt possible, ou de lier les sciences et les computer studies dans le cadre de projets pédagogiques.



Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 05/09/2006, 09h15
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Sans ordi, démunis...


Sans ordi, démunis...


Dur dur d'entendre les copines s'enthousiasmer d'un chat avec un correspondant à l'étranger ou du dernier tube téléchargé de Shakira, lorsqu'on ne possède pas soi-même un ordinateur à la maison. Sur la vingtaine d'élèves de Form I racontant leur expérience, deux n'ont pas osé y participer, faute de témoignage personnel sur le sujet. Les enseignants sont-ils conscients qu'en proposant de compléter un cours sur l'Égypte, par des recherches sur Internet, tous les élèves ne sont pas logés à la même enseigne ? Jenita, en Form III, se débrouille, elle, en se rendant régulièrement chez sa cousine pour utiliser son ordinateur. " C'est bientôt mon anniversaire, j'ai demandé à mes parents de m'offrir un computer " confie-t-elle.
Les deux autres élèves n'ont pas la chance de Jenita. Point de cousine possédant un ordinateur, point de possibilités non plus pour les parents de faire l'acquisition de cet équipement. Tête baissée, elles semblent en avoir presque honte. Pourtant il y a dix ans, la présence d'un ordinateur à la maison était loin d'être une réalité pour la majorité. Aujourd'hui, dix ans plus tard, sans ordinateur, l'on risque la marginalisation sociale. " To pena mail address. Me kouma to fer ? ".
À l'école primaire de Montagne Ory, rares sont les écoliers possédant un ordinateur à la maison. L'école a pris les devants en proposant une session d'initiation au mois d'avril dernier avec la collaboration du Virtual Centre for Innovative Learning Technologies (VCILT) à l'université de Maurice et du National Computer Board. L'expérience a été tellement réussie, les élèves si enthousiastes, que certains parents ont accepté d'y investir leurs économies. " Sur 22 élèves, cinq ont eu depuis, un ordinateur à la maison " révèle leur institutrice, Sunita Ramnarain. " Pour la moitié des familles, c'est seulement le mari qui travaille " rappelle-t-elle. C'est le cas dans la famille de Rinaldi, dix ans. Il a fait partie des élèves qui se sont amusés à élaborer un petit document sur l'ordinateur en avril. Il apprécie ses classes de computer studies tous les lundis et souhaite être instituteur.
" Nous avons la chance d'avoir reçu trois ordinateurs récemment ", explique Mme Ramnarain. " Nous pouvons maintenant préparer les élèves pour les projets qu'ils auront à faire au collège. " Cependant, à Montagne Ory, le maître d'école n'a pas encore reçu l'aval du ministère pour effectuer la connexion Internet avec les ordinateurs reçus.
En attendant, Mme Ramnarain est d'avis que les parents devraient " tout faire " pour faire l'acquisition d'un ordinateur. " Les enfants apprennent très vite lorsqu'ils sont sur l'ordinateur. Ils peuvent faire des recherches avec leurs parents, ils peuvent travailler sur Paint ou sur Word. Ce serait un plus pour les enfants. " insiste-t-elle, tout en rappelant qu'il revient aux parents de contrôler par la suite l'utilisation d'Internet par l'enfant.

Réponse avec citation
Réponse

Tags
informatique, maurice

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Procédure d'adoption lors Maurice NetRunner Discussions Générales 7 23/10/2008 18h37
Maurice ne vous quitte jamais Rocco Discussions Générales 2 05/09/2006 08h54
Paroles de "L'ile maurice" par Mighty Jah mamzelle_crapo Paroles. Classées 0 31/10/2005 21h35
Visite Maurice => Bof, qu'en pensez vous de cet avis? timan Discussions Générales 32 07/09/2005 19h14
Paroles de "L'île Maurice" par Linzy Bacbotte Manoutte974 Paroles. Classées 3 25/03/2005 22h21


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 07h20.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com