1 lote K de brutalite policiere. - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 03/09/2006, 08h19
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
1 lote K de brutalite policiere.

Nouvelles allégations de brutalité policière contre la CID de Curepipe


Thierry Michaud, le suspect arrêté dans le cadre de l'enquête policière sur des cas allégués d'escroquerie, allègue avoir été victime d'actes de brutalité policière commis par par des éléments de la CID de Curepipe hier après-midi. Ses parents, à commencer par son père Jean-Noël Michaud qui ont eu l'occasion de rencontrer leur fils au cours de la soirée d'hier, ont pu constater des traces de brutalité sur plusieurs parties du corps du suspect, dont au dos, aux bras et au visage. Ils ont multiplié en vain les démarches en vue de le faire transférer à l'hôpital en vue de se faire examiner par un médecin de l'Etat et pour des premiers soins. Les proches de Thierry Michaud se sont heurtés à un véritable mur d'objection et de réticence policière. Ci-dessous la chronologie des événements d'hier.
Entre 12h et 13h: Le suspect, incarcéré jusqu'ici au poste de police de Rose-Hill, est transféré à Curepipe à la demande de la CID de Curepipe pour interrogatoire dans deux autres cas d'escroquerie en suspens.
Peu après 14h: La CID de Curepipe prend contact à deux reprises avec le père du suspect, pour lui demander de retenir les services d'un homme de loi en vue de l'interrogatoire du suspect. Jean-Noël Michaud dit à l'enquêteur qu'il fait le nécessaire et que lui-même se met immédiatement en route pour Curepipe.
Aux alentours de 15h: Jean-Noël Michaud arrive au siège du CID de Curepipe. Il y trouve son fils Thierry tremblant de tous ses membres. Le fils chuchote à l'oreille de son père pour l'informer du fait qu'il a été victime de coups administrés par des éléments de la CID de Curepipe. Il apprend également que la CID de Curepipe envisage d'emmener son fils à Midlands. Le suspect affirme ne pas vouloir y aller, tout en indiquant du regard les officiers qui l'ont agressé physiquement. Il portait des blessures au dos, aux lèvres et à la tête, selon son père.
Peu avant 16h: Alors que l'avocat, Me Navin Ramchurn, n'est pas encore présent, les officiers de la CID affirment que Thierry Michaud doit être emmené immédiatement à Midlands pour y être interrogé "pu enn case pli importan". Le père tente en vain de suivre les policiers.
Entre 16h30 et 18h: Thierry Michaud est interrogé et passe aux aveux relativement à deux affaires d'escroquerie pour lesquelles il était recherché. Il participe aussi à une reconstitution des faits, puis il sera de nouveau reconduit à la CID de Curepipe. Selon son père, lorsqu'il est revenu de Midlands, il est étonnamment serein et ne tremblait plus. Ses symptômes de manque de drogue auraient disparu.
Entre 18h et 20h30: Le suspect, son homme de loi et les officiers de la CID restent enfermés dans un bureau.
20h30: Lorsque Me Ramchurn sort du bureau de la CID, Jean-Noël Michaud lui dit que son fils a été battu et qu'il souhaite que ce dernier soit conduit au plus vite à l'hôpital. Me Ramchurn confirme à Jean-Noël Michaud cet état de choses. Par la suite, les officiers de la CID décident de reconduire le suspect à Rose-Hill. Première objection formelle contre la demande d'examen médical.
22h: Le suspect arrive au poste de police de Rose-Hill, où il est, dans un premier temps, bouclé en cellule. Jean-Noël Michaud insiste de nouveau afin que son fils soit conduit à l'hôpital. Thierry Michaud sera sorti de cellule pour un court instant, et sera de nouveau locked up par les officiers de la CID de Curepipe, sans avoir eu le temps de s'entretenir de nouveau avec son père.
0h: Jean-Noel Michaud prend conseil auprès de trois avocats vu que Me Ramchurn avait fait comprendre au père du suspect qu'il n'allait plus être en mesure d'assurer la défense de son fils. La raison officielle, selon Jean-Noël Michaud, est que Me Ramchurn est un des quatre avocats assurant les intérêts des éléments de la MCIT dans des "On-Going Cases". Les avocats lui conseillent tous d'alerter radios et journaux. Il se rend au poste de police de Line Barracks pour consigner une déposition sur l'état de santé de son fils. Nouveau refus de la part des policiers de service.
Des démarches sont entreprises pour que la déposition soit consignée dans un autre poste de police.











Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 03/09/2006, 08h43
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Maintenant que Jean Noel Michaud a alerté les médias, espérons que les poblèmes trouveront une solution.Il ne faut pas oublier que dans le rapport annuel d'Amnesty international l'ile maurice est cité pour des non respect des droits de l'homme.
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 04/09/2006, 13h36
Avatar de SheHzaD555
Super Fan RM
 
Date d'inscription: mars 2004
Messages: 2 969
Citation:
Torture and ill-treatment

At least three people alleged torture or ill-treatment by police officers. They complained to the police Complaints Investigation Bureau or the National Human Rights Commission but, despite investigations into these and previous cases (including suspect deaths in custody), no police officers were brought to justice.
  • On 22 April, 17-year-old Kevin Besage filed a complaint alleging that members of the Special Supporting Unit beat him in Roche-Bois and in the nearby police station of Abercrombie. The Complaints Investigation Bureau opened an investigation and the complainant identified three suspected police officers, but no further information was made public by the end of the year.
Human rights activists

Police harassed two people because of their human right activities.
  • Two members of Parti Lalit, a non-governmental human rights organization, were arrested by police officers in March while they were collecting information about police brutality. The charges against them were subsequently dropped.
Sa c pour 2003 sa mo pas p trouve seki plis up to date!
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 04/09/2006, 15h14
Fan RM
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: suisse
Messages: 1 171
Envoyer un message via Yahoo à soleil62
mo reagir un pé comme avocat du diable moi...tou le temps nou accuse brutalite la police selman zamin nou dir ki bane poliscier oussi subir..soi par les mot violent a l'encontre de leur famille(les meres et soeurs) en tete de liste...soi pour eux meme...et croir moi mem si li ene la police ..li fer pareil couma tou dimoune li ena ene leker et qd insilte so fami et kine depasse droit..li pou reagir...
mo pas dir ki bisin maltrete ene suspé ou ene condané ...ni les droit de l'homme...ha be pas zis condané qui ena droit au respect ..la police la oussi....
et si li ene bandit ma foi bisin assume so bettise...
et mo pense si nou ti arete met bane bandit en position de victime...ti pou ena moins delinkance ,moins viole etc..etc...parce ki dir zot bien ene zafer bandit cone pli bien la loi ki nou tou..et zot cone servi tou tuyau pou gagne zot liberté apres ki zot ine fer zot malfeter.
mo coné ena pou reagir r mo propos...mais mo assume mo point de vue..
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 04/09/2006, 15h27
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Citation:
Posté par soleil62
mo reagir un pé comme avocat du diable moi...tou le temps nou accuse brutalite la police selman zamin nou dir ki bane poliscier oussi subir..soi par les mot violent a l'encontre de leur famille(les meres et soeurs) en tete de liste...soi pour eux meme...et croir moi mem si li ene la police ..li fer pareil couma tou dimoune li ena ene leker et qd insilte so fami et kine depasse droit..li pou reagir...
mo pas dir ki bisin maltrete ene suspé ou ene condané ...ni les droit de l'homme...ha be pas zis condané qui ena droit au respect ..la police la oussi....
et si li ene bandit ma foi bisin assume so bettise...
et mo pense si nou ti arete met bane bandit en position de victime...ti pou ena moins delinkance ,moins viole etc..etc...parce ki dir zot bien ene zafer bandit cone pli bien la loi ki nou tou..et zot cone servi tou tuyau pou gagne zot liberté apres ki zot ine fer zot malfeter.
mo coné ena pou reagir r mo propos...mais mo assume mo point de vue..
Assumé Tante Fi ,c'est ca ene débat c'est ca la démocratie , chacun bizin donne so l'opinion c'est comme ca qui nous pou avancé dans la vie
Réponse avec citation
  #6 (permalink)  
Vieux 04/09/2006, 20h17
Fan RM
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: suisse
Messages: 1 171
Envoyer un message via Yahoo à soleil62
Citation:
Posté par Dev
Assumé Tante Fi ,c'est ca ene débat c'est ca la démocratie , chacun bizin donne so l'opinion c'est comme ca qui nous pou avancé dans la vie
mo caractere ki coume sa mo garson....mo defane mo l'opinion mais mo respecter l'opinion des autres,....toi trouve qd to pou cone moi in pé pli bien ..dimane to doudou depi mo zene mo ti coume sa
Réponse avec citation
  #7 (permalink)  
Vieux 04/09/2006, 21h16
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
BRUTALITÉ POLICIÈRE Allégations de Thierry Michaud


La CID de Curepipe : " Nou kapav fer twa disparet ! "


Le "Old Labourers Monument" à Trianon, où Thierrry Michaud allègue avoir été agressé par des membres de la CID de Curepipe dans la journée de samedi



Des limiers de la CID de Curepipe affectés à la MCIT font face à de nouvelles accusations de brutalité policière. Les faits se seraient déroulés pendant le week-end suite à l'arrestation par la police de Rose-Hill de Thierry Michaud, 28 ans, dans une affaire de tentative d'escroquerie de Rs 10 000. Depuis hier après-midi, le suspect, qui était en détention policière, se trouve au ward G 7 du Princess Margaret Orthopaedic Centre (PMOC), avec le pied gauche plâtré et de multiples blessures au visage et au corps, qui auraient été infligés par des membres de l'équipe Raddhoa dans la journée de samedi. A la mi-journée, le suspect a été emmené au CID de Curepipe pour la reprise de son interrogatoire par les hommes de Prem Raddhoa.
Le père du suspect, Jean-Noël Michaud, a dû multiplier les démarches pendant au moins 24 heures pour que son fils soit transféré au PMOC afin d'être ausculté par un médecin de l'État. Initialement, la police de Curepipe et de Rose-Hill avait rejeté toutes les demandes de visite médicale pour le suspect.
" Nou kapav fer twa disparet ! " aurait lancé un des limiers de la CID de Curepipe, alors que d'autres, avec des Occurrence Book ou d'autres gros documents, ne cessaient de lui donner des coups à la tête et au corps. Cette scène se serait passée en début d'après-midi au poste de police de Midlands. Les violences physiques sur le suspect auraient eu pour but de l'intimider, suite à ses précédentes dénonciations d'actes de brutalité policière à son encontre, alors qu'il était en route en compagnie des membres de la CID de Curepipe entre le poste de police de Rose-Hill et celui de Curepipe à la mi-journée samedi.
Thierry Michaud avait été remis à la police de Stanley par des volontaires, qui étaient intervenus pour faire avorter une tentative d'escroquerie de Rs 10 000 aux dépens d'une sexagénaire. Cela s'est passé jeudi après-midi aux abords de la succursale de la Mauritius Commercial Bank à Stanley. Le suspect a comparu devant le magistrat du tribunal de Rose-Hill avant d'être reconduit en cellule policière vendredi.
Jusqu'à la journée de samedi, le prévenu n'a aucun reproche à faire aux policiers de Rose-Hill. Des cas similaires d'escroquerie ayant été rapportés à Curepipe, les membres de la CID de Curepipe décident de procéder à son audition en vue d'élucider ces cas. Le suspect, recouvert d'une couverture, est embarqué à bord d'une voiture de police banalisée escortée de deux autres. Mais au lieu de se rendre directement au QG de la MCIT de Curepipe, la voiture fait escale à Trianon.
Selon les recoupements d'informations effectués par Le Mauricien,à la hauteur de l'usine de Margarine à Trianon, les policiers auraient décidé de mettre à exécution leur plan. " Dan loto mem, zot ti koumans bat mwa kout koud e kout pwin. Zot ti met molton lor mwa pou pa les tras ", devait-il soutenir dans ses premières confidences à ses parents hier après-midi. Les deux autres voitures poursuivent leur route vers Curepipe, alors que celle transportant le suspect bifurque à gauche sur l'autoroute, avant le rond-point de Saint-Jean.
Thierry Michaud distingue facilement le complexe commercial de Trianon.La voiture s'engage dans un des sentiers balisant les champs de cannes de Trianon avant de s'arrêter devant des bâtiments en ruines, les Old Labourers Monuments. " Aster to pou kone ki apel nou ", lui lancent des membres de la CID de Curepipe. Il est traîné de force à l'intérieur, en recevant des coups de pieds. Au passage, il remarque que le pavage est de couleur rose.
Le suspect est assommé sous les coups, un des membres de la CID devant même l'agresser avec un morceau du pavage de l'Old Labourers Monument. Sans défense sur le sol, et sous un flot d'injures et d'invectives, il encaisse des coups, tout en sachant que ses appels au secours ne seront pas entendus en raison du caractère isolé des lieux.
Après, Thierry Michaud est remis dans la voiture pour rallier le poste de police de Curepipe en vue des séances d'interrogatoire. Entre-temps, ses proches, dont son père, se retrouvent à Curepipe, attendant l'arrivée de l'homme de loi, Me Ramchurn, dont ils ont retenu les services.
" Quand j'ai vu mon fils au poste de police de Curepipe, il tremblait comme une feuille. Il pouvait à peine se déplacer. Il était terrorisé. Les policiers m'ont fait comprendre qu'il fallait emmener mon fils au poste de police de Midlands pour une autre affaire importante. Mon fils ne voulait pas y aller. J'ai dit aux membres de la CID de Curepipe que l'avocat allait arriver d'un moment à l'autre et que ce serait mieux de l'attendre avant de se déplacer à Midlands pour cette affaire. Mais ils n'ont rien voulu entendre et sont partis en quatrième vitesse ", nous a affirmé Jean-Noël Michaud.
La raison du déplacement à Midlands allait être révélée par Thierry Michaud lors de son admission au PMOC hier après-midi. " C'était pour une nouvelle séance d'actes de brutalité policière et d'intimidation ", devait-il soutenir. Vu qu'il avait affirmé à ses parents au poste de police de Curepipe qu'il avait été victime d'actes de brutalité policière, les limiers de la MCIT voulaient faire taire ces dénonciations. D'où la menace de le " faire disparaître " à coups d'Occurrence Book.
Ensuite, Thierry Michaud fut ramené à Curepipe pour son interrogatoire pendant un peu plus de deux heures. " A la fin de la séance, j'ai pu voir mon fils au poste de police de Curepipe. Il portait des traces de blessures et il ne voulait pas rester à Curepipe. J'ai fait une demande pour qu'il soit examiné par un médecin de l'hôpital. On m'a dit que la requête allait être entretenue par les policiers de Rose-Hill où il devait être transféré pendant la soirée de samedi ", ajoute le père du suspect.




"Pas de Form 58…"


Les policiers assurant l'escorte de Thierry Michaud ont pris environ deux heures pour arriver à Rose-Hill. " A Rose-Hill, les policiers n'ont pas voulu entendre parler de Form 58 ou encore de visite à l'hôpital. Ils n'ont fait qu'enfermer mon fils dans un des cachots. Je me suis battu contre un véritable système dans la nuit de samedi à dimanche. Mon fils, portant des traces de violence physique, était en détention policière. Toutes les démarches pour une assistance médicale se sont heurtées à un véritable mur. Le comble est que les policiers aux Casernes centrales ont refusé de consigner une déposition par mesure de précaution sur les blessures de mon fils dans la nuit de samedi à dimanche ", affirme M. Michaud, qui ne devait pas baisser les bras.
Dans la matinée d'hier, Jean-Noël Michaud devait reprendre les démarches en s'assurant des services de Me Dick Ng Sui Wah. Rendez-vous est pris pour midi au poste de police de Rose-Hill. En cours d'après-midi, les démarches débouchent sur la décision de faire admettre Thierry Michaud à l'hôpital Victoria. Il est ausculté par le Dr Peerally du PMOC en présence d'un neurologue, le Dr Ramesh Modun. Il est soumis à plusieurs radiographies. Plâtré, il était toujours admis au ward G 7 ce matin.
Pour les parents du suspect, qui réclament l'intervention des autorités, dont l'Attorney General, Me Rama Valayden, la justice ne doit pas se faire par le truchement d'actes de brutalité policière. " Des tribunaux existent pour juger les coupables et les sanctionner. Ce qui s'est passé durant le week-end n'est pas acceptable dans un État de Droit. Les autorités doivent agir le plus rapidement possible car Thierry est en mesure d'identifier les policiers qui l'ont agressé. Je compte avertir non seulement la Commission des Droits de l'Homme à Maurice mais aussi les instances appropriées à l'étranger ", a déclaré Jean-Noël Michaud, qui a entamé des démarches à cet effet depuis ce matin.
Réponse avec citation
  #8 (permalink)  
Vieux 05/09/2006, 02h12
Avatar de SheHzaD555
Super Fan RM
 
Date d'inscription: mars 2004
Messages: 2 969
Hey b ki zotte dire si ma dire nous fer 1 ti petition nu avoye sa amnesty international? nu fer tout dimoune signe li en forme mette zottte nom lor la.
Réponse avec citation
  #9 (permalink)  
Vieux 05/09/2006, 06h14
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Citation:
Posté par SheHzaD555
Hey b ki zotte dire si ma dire nous fer 1 ti petition nu avoye sa amnesty international? nu fer tout dimoune signe li en forme mette zottte nom lor la.
Bon l'idee Shehzu, mais pena tracas man, tous est en regle ici, mo mette mo la main dans la patte ici et nou ena ene bon group ici ki take care of that.

Ecoute radio1.mu demain matin a 6hr. UK et 7hr. la France, pou ena ene program special lor brutalite policiere. Trop C trop

Rocco
Réponse avec citation
  #10 (permalink)  
Vieux 05/09/2006, 23h46
Avatar de SheHzaD555
Super Fan RM
 
Date d'inscription: mars 2004
Messages: 2 969
Citation:
Posté par Rocco
Bon l'idee Shehzu, mais pena tracas man, tous est en regle ici, mo mette mo la main dans la patte ici et nou ena ene bon group ici ki take care of that.

Ecoute radio1.mu demain matin a 6hr. UK et 7hr. la France, pou ena ene program special lor brutalite policiere. Trop C trop

Rocco
Man 7 heure du matin mo dans sommeille la moi.pas cpv afford pou leve sa kantiter bonheure la.mais mo esperer to fer 1 resumer to dire moi.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
brutalité, lote, policière

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Brutalité Policière Rocco Discussions Générales 10 28/09/2008 06h00
Ene lote K 2 brutalité Rocco Divers. Miscellaneous. 63 05/06/2006 15h49
1 lote cyclone pe menace Moris encore Rocco Discussions Générales 23 05/04/2005 21h51
Décès de Ras Ti Lang RadioMoris Discussions Générales 43 08/08/2004 23h07


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 07h24.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com