Une etudiante violee a Curepipe. - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 19/08/2006, 12h03
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Une etudiante violee a Curepipe.

CUREPIPE
Une collégienne violée dans une maison en ruine

Une fille de 16 ans et son petit-ami affirment avoir été conduits par un homme, sous la menace d’un cutter, dans une maison abandonnée. Là, il aurait ligoté le garçon avant d’agresser sexuellement sa copine. Le suspect, un récidiviste, est recherché.

par Vinesen ABEL

Une véritable chasse à l’homme. Chiens renifleurs et hélicoptères de la police, éléments de la force régulière et de l’Emergency Response Unit… Tous se sont lancés hier, à Curepipe, sur les traces d’un homme qu’une élève de 16 ans a dénoncé comme étant son violeur. Celui-ci a toutefois pu s’enfuir.

Vers midi hier, la collégienne et son petit-ami de 16 ans également (tous deux sont en Form V dans des établissement des hautes Plaines-Wilhems) sont au complexe Manhattan, à Curepipe. Ils s’y sont retrouvés, affirment-ils, pour plancher sur un projet. Peu après, ils se seraient déplacés et c’est au niveau du stade George V qu’un individu se serait approché d’eux et les aurait contraints à le suivre sous la menace d’un cutter. Ils se seraient ainsi retrouvés dans une petite maison en ruine à la rue Edward-Icery, Forest-Side.

Devant la menace de l’arme que brandit l’homme, les deux jeunes gens expliquent n’avoir pu réagir. Il les aurait menacés de les agresser s’ils tentaient quelque chose. Il aurait ensuite entrepris de ligoter l’adolescent, fils d’un policier, avant de le contraindre à boire du vin et de lui mettre une cagoule. La fille est, elle, entraînée de force dans une autre pièce où elle est également forcée à boire, puis violée.

Une fois le délit commis, l’agresseur devait prendre la fuite, abandonnant la collégienne en pleurs. Celle-ci se précipite alors dans l’autre pièce pour libérer son petit ami. Traumatisés et encore sous l’effet du choc, ils alertent la police en utilisant le téléphone portable de l’adolescent.


Récidiviste notoire

Des policiers de Curepipe et une unité de l’Emergency Response Service se sont aussitôt mis à patrouiller la région en vue de trouver le suspect en se basant sur le signalement donné par les deux élèves. Entre-temps, la Criminal Investigation Division (CID) de Curepipe devait, elle, rechercher la motocyclette de l’agresseur présumé selon le numéro d’immatriculation communiqué par les deux jeunes. Elle parvient à découvrir son identité auprès de la National Transport Authority.

Les policiers de Curepipe et de l’ERS se rendent compte, à leur niveau, que l’homme a déjà été pris en contravention et qu’ils connaissent son nom : il s’agit d’un récidiviste notoire. Les victimes sont alors confrontés à des photos afin qu’elles l’identifient. Ce qu’elles ont fait.

Entre-temps, alors que les recherches se poursuivent, l’homme repère la police, abandonne sa motocyclette et s’enfuit. Il traverse l’autoroute pour aller en direction de Wooton. Là, dans le bois, les choses se corsent. Un important effectif de police est mobilisé pour cette opération placée sous les ordres de l’assistant commissaire de police Mukhtadin Taujoo et de l’assistant surintendant de police Nageea. Mais les chiens de la police rentrent bredouilles. Le fugitif se dirige vers un terrain de chasse. Un hélicoptère survole alors la zone. Cela ne donnera rien, non plus.

L’adolescente, en état d’ivresse, et son petit ami ont donné leur déposition au chef inspecteur Mootoosawmy au poste de police de Curepipe. La version de ces élèves laisse toutefois les enquêteurs sceptiques. Ils soupçonnent, en effet, que le suspect les aurait en fait suivis jusqu’à la maison. Il y aurait alors fait irruption pour les attaquer.


Examen et prélèvements

La fille a ensuite été conduite à l’hôpital Victoria où elle a été examinée par le Dr Satish Boolell, Chief Police Medical Officer. Ce dernier a confirmé qu’il y a eu viol. Des prélèvements ont été effectués sur elle aux fins d’analyse.

Des éléments du Scene Of Crime office et ceux du Forensic Science Laboratory se sont rendus à l’endroit indiqué par les jeunes pour effectuer d’autres prélèvements et collecter des indices. Le photographe de la police, le sergent Seeneevassen Pillay, et le sergent Roodrassen Ramoo, dessinateur, y étaient également.




Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 19/08/2006, 13h21
Avatar de miaou
Fan RM
 
Date d'inscription: avril 2006
Localisation: Italy
Messages: 710
Citation:
Posté par Rocco
CUREPIPE
Une collégienne violée dans une maison en ruine
Une fille de 16 ans et son petit-ami affirment avoir été conduits par un homme, sous la menace d’un cutter, dans une maison abandonnée. Là, il aurait ligoté le garçon avant d’agresser sexuellement sa copine. Le suspect, un récidiviste, est recherché.
par Vinesen ABEL

Une véritable chasse à l’homme. Chiens renifleurs et hélicoptères de la police, éléments de la force régulière et de l’Emergency Response Unit… Tous se sont lancés hier, à Curepipe, sur les traces d’un homme qu’une élève de 16 ans a dénoncé comme étant son violeur. Celui-ci a toutefois pu s’enfuir.

Vers midi hier, la collégienne et son petit-ami de 16 ans également (tous deux sont en Form V dans des établissement des hautes Plaines-Wilhems) sont au complexe Manhattan, à Curepipe. Ils s’y sont retrouvés, affirment-ils, pour plancher sur un projet. Peu après, ils se seraient déplacés et c’est au niveau du stade George V qu’un individu se serait approché d’eux et les aurait contraints à le suivre sous la menace d’un cutter. Ils se seraient ainsi retrouvés dans une petite maison en ruine à la rue Edward-Icery, Forest-Side.

Devant la menace de l’arme que brandit l’homme, les deux jeunes gens expliquent n’avoir pu réagir. Il les aurait menacés de les agresser s’ils tentaient quelque chose. Il aurait ensuite entrepris de ligoter l’adolescent, fils d’un policier, avant de le contraindre à boire du vin et de lui mettre une cagoule. La fille est, elle, entraînée de force dans une autre pièce où elle est également forcée à boire, puis violée.

Une fois le délit commis, l’agresseur devait prendre la fuite, abandonnant la collégienne en pleurs. Celle-ci se précipite alors dans l’autre pièce pour libérer son petit ami. Traumatisés et encore sous l’effet du choc, ils alertent la police en utilisant le téléphone portable de l’adolescent.


Récidiviste notoire

Des policiers de Curepipe et une unité de l’Emergency Response Service se sont aussitôt mis à patrouiller la région en vue de trouver le suspect en se basant sur le signalement donné par les deux élèves. Entre-temps, la Criminal Investigation Division (CID) de Curepipe devait, elle, rechercher la motocyclette de l’agresseur présumé selon le numéro d’immatriculation communiqué par les deux jeunes. Elle parvient à découvrir son identité auprès de la National Transport Authority.

Les policiers de Curepipe et de l’ERS se rendent compte, à leur niveau, que l’homme a déjà été pris en contravention et qu’ils connaissent son nom : il s’agit d’un récidiviste notoire. Les victimes sont alors confrontés à des photos afin qu’elles l’identifient. Ce qu’elles ont fait.

Entre-temps, alors que les recherches se poursuivent, l’homme repère la police, abandonne sa motocyclette et s’enfuit. Il traverse l’autoroute pour aller en direction de Wooton. Là, dans le bois, les choses se corsent. Un important effectif de police est mobilisé pour cette opération placée sous les ordres de l’assistant commissaire de police Mukhtadin Taujoo et de l’assistant surintendant de police Nageea. Mais les chiens de la police rentrent bredouilles. Le fugitif se dirige vers un terrain de chasse. Un hélicoptère survole alors la zone. Cela ne donnera rien, non plus.

L’adolescente, en état d’ivresse, et son petit ami ont donné leur déposition au chef inspecteur Mootoosawmy au poste de police de Curepipe. La version de ces élèves laisse toutefois les enquêteurs sceptiques. Ils soupçonnent, en effet, que le suspect les aurait en fait suivis jusqu’à la maison. Il y aurait alors fait irruption pour les attaquer.


Examen et prélèvements

La fille a ensuite été conduite à l’hôpital Victoria où elle a été examinée par le Dr Satish Boolell, Chief Police Medical Officer. Ce dernier a confirmé qu’il y a eu viol. Des prélèvements ont été effectués sur elle aux fins d’analyse.

Des éléments du Scene Of Crime office et ceux du Forensic Science Laboratory se sont rendus à l’endroit indiqué par les jeunes pour effectuer d’autres prélèvements et collecter des indices. Le photographe de la police, le sergent Seeneevassen Pillay, et le sergent Roodrassen Ramoo, dessinateur, y étaient également.





c difficile croir ki dimoune pareil existé...bref...
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 19/08/2006, 15h10
Avatar de ZahoOL
DeeJay
 
Date d'inscription: novembre 2003
Localisation: RM Studio
Messages: 3 677
Envoyer un message via MSN à ZahoOL
Pas facile di tout.!
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 19/08/2006, 18h51
Avatar de fergeo
Fan RM
 
Date d'inscription: juillet 2006
Messages: 975
encore une bien triste histoire

Que penser devant une situation aussi déplorable, doit-on croire à que la race humaine est si malade pour en arriver à de telles actes.Car cela se passe partout dans le monde au point où on ce demande quelle attitude nos gouvernements doivent réagir pour punir ce genre de monstruosités.
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 19/08/2006, 19h28
Avatar de dorine421
Fan RM
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Enghien-Belgique
Messages: 870
mari sa !!! mOris p vine de plus en plus dangereux, c grave sa.
pas facile pou nou fami là bas.
Réponse avec citation
  #6 (permalink)  
Vieux 19/08/2006, 20h27
Avatar de Magel
Fan RM
 
Date d'inscription: mai 2006
Localisation: D'Ici et d'Ailleurs (Maurice/FRANCE)
Messages: 1 144
Envoyer un message via MSN à Magel Envoyer un message via Yahoo à Magel
AyO mo pas étonné sa bann zistoires là tou lé temps nek tendé dan Moris bez sa,Couma to dire Dodo Moris pé vinn de plus en plus Dangreux...
Pas facile ek mentalité Dimoune dés fois !
Réponse avec citation
  #7 (permalink)  
Vieux 20/08/2006, 02h30
Avatar de SheHzaD555
Super Fan RM
 
Date d'inscription: mars 2004
Messages: 2 969
Rocco to em to cpv repone moi sa
ki fer boolell gagne tout banne case viol?
Réponse avec citation
  #8 (permalink)  
Vieux 20/08/2006, 08h01
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Citation:
Posté par SheHzaD555
Rocco to em to cpv repone moi sa
ki fer boolell gagne tout banne case viol?
Shehzu, toi to croire ki li ena chance pou execute ca boulot la, mais pauvre l'homme pe gagne Arthritis dans so la main droite telma li travail dans l'umiditer!!!!

Rocco
Réponse avec citation
  #9 (permalink)  
Vieux 20/08/2006, 09h25
Avatar de angeli
Manev
 
Date d'inscription: novembre 2005
Localisation: FRANCE (93)
Messages: 7
Ene zistoir pareil ti passé ena 2 ou 3 ans à Curepipe dans lacour ene l'église, ene collègienne de 16 ans ti violée par 2 hommes pendant ki ene 3ème ti pé ménace so petit ami avec ene couteau.
Réponse avec citation
  #10 (permalink)  
Vieux 21/08/2006, 14h51
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
VIOL À CUREPIPE
La police recherche le récidiviste Noël Milazar
Le récidiviste notoire, Noël Milazar, est activement recherché par la police pour le viol d’une collégienne de 16 ans. Il aurait attiré celle-ci, accompagnée de son petit ami, sous la menace d’un cutter, dans une maison abandonnée à l’angle de rues Edward-Icery et Seeneevassen, Forest-Side. Le petit copain a été ligoté tandis que la jeune fille a été abusée sexuellement dans une autre pièce. Les deux adolescents ont identifié le suspect Milazar dans un album de photos. Des policiers de Curepipe ont reconnu la motocyclette qu’il conduisait ayant été verbalisé plus d’une fois.

Les deux jeunes, fréquentant deux institutions scolaires de Curepipe, racontent qu’ils se trouvaient au complexe Manhattan, aux alentours de 12 heures, pour plancher sur un projet. Peu après, ils se sont déplacés pour se retrouver à proximité du stade George V où un individu les aurait accostés. L’inconnu, armé d’un cutter, les aurait contraints à le suivre jusqu'à la maison abandonnée. Là, l’étudiant aurait été ligoté puis obligé d’ingurgiter du vin. La jeune fille aurait elle aussi dû en boire. Avant qu’il ne l’emmène dans une autre pièce, le suspect aurait placé une cagoule sur la tête du jeune homme.

L’adolescent finit par se libérer. Il sort de la maison abandonnée. Il appelle l’Information Room de la police au 999. Il lui communique le numéro de la plaque d’immatriculation de la mobylette du suspect. Presque en même temps, le suspect sort de la maison. Il enfourche la motocyclette en direction du complexe Manhattan. Des policiers repèrent la motocyclette. Milazar prend ses jambes à son cou et se dirige vers Wooton. Une chasse à l’homme organisée à cet endroit avec plusieurs unités de la police, aidées par des chiens renifleurs et l’hélicoptère de la police, s’avère infructueuse.

A Forest-Side, des voisins ont exprimé leur mécontentement. Ils disent avoir fait des plaintes à propos de trois maisons qui y sont en délabrement. “Pena ler ki ou trouv dimoune rant ladan. Asoir ou tan tapaz. La finn ena viol. Bisin ena krim pou ki lotorite pran kont ?” s’interroge une habitante.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
curepipe, etudiante, une, violee

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 06h03.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com