svp - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice
  #1 (permalink)  
Vieux 13/03/2005, 18h11
Avatar de kellia
Couper Cannes
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: FRANCE
Messages: 98
svp

vous auriez pas le nom d'auteur mauricien ou des titre de livres a données
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 13/03/2005, 18h49
Avatar de SheHzaD555
Super Fan RM
 
Date d'inscription: mars 2004
Messages: 2 969
kiffe
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 13/03/2005, 20h03
Avatar de ZahoOL
DeeJay
 
Date d'inscription: novembre 2003
Localisation: RM Studio
Messages: 3 677
Envoyer un message via MSN à ZahoOL
je kiffe les auteurs mauriciens
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 13/03/2005, 20h11
Fan RM
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: La Louvière - Belgique
Messages: 1 098
Moi mo mari kiff mo ti lapia

Mary
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 13/03/2005, 20h20
Avatar de Nathalia
Fan RM
 
Date d'inscription: juillet 2004
Localisation: Studio 2, Radiomoris
Messages: 1 356
kiff

Moi mo mari kiff mo BB! :P
Réponse avec citation
  #6 (permalink)  
Vieux 13/03/2005, 20h43
Avatar de kinsou
Supervisor
 
Date d'inscription: décembre 2003
Localisation: Paris
Messages: 440
Jean Marie G. Le Clézio

Malcolm de Chazal

Le poète mauricien Edouard Maunick.




Favory, Henri

Henri Favory, poète, chansonnier, acteur, dramaturge et auteur engagé est mauricien.
Il écrit en créole depuis 1973 environ. Avec sa femme Marie-France et le "Grup I",
il a été l’un des pionniers du théâtre en langue créole. Depuis sa première pièce,
Tizan é Zolie (représentée en 1974), il a parcouru du chemin, et ses pièces sont au fil
des années moins légères. Libera, ainsi en 1980, est une pièce "difficile et cruelle".
On citera encore Tras, an pyes teat an set rawn (1983, 175 p.). Il a publié encore des
poèmes comme Nou gran soley, Mon rev en rev (1980), Mo mama (1985), Bef, (1987),
la plupart ayant été édités ou réédités par Ledikasyon pou Travayer, ainsi que de petits
documents à visée pédagogique en créole : Anu plant may : 5 reset, 1982, (25 p.), Fri
et 11 reset, 1983, 18 p.



Réponse avec citation
  #7 (permalink)  
Vieux 13/03/2005, 22h55
Avatar de mikel
Enflé
 
Date d'inscription: janvier 2005
Localisation: Montpellier, France
Messages: 144
essaye "les naufragés" de guy sylvio bigaignon, qui est sorti ya deux semaines environ

http://www.lemauricien.org/weekend/in050220.htm

GS Bigaignon, auteur mauricien installé en France



Paraissait en France en 1984, chez Jean Picolec éditeur, un roman de 200 pages intitulé "Le Paille en Queue" qui devait faire l'objet de très bonnes critiques, se vendre à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires et remporter le prix des Mascareignes. L'auteur, Guy Sylvio Bigaignon, était un Mauricien qui avait fait carrière en France pour finir par occuper le poste d'administrateur principal de l'OCDE et avait décidé d'écrire un roman pour raconter son île natale. Vingt ans plus tard, Guy Sylvio Bigaignon vient de publier à Paris "Les naufragés", son deuxième sur le même thème. Une édition locale de ce roman sortira des presses mauriciennes le mois prochain. En attendant cette sortie l'auteur, de passage à Maurice, nous résume, brièvement, son parcours professionnel et littéraire.

Né dans une famille de 10 enfants dans le sud-sud- est de Maurice, Guy Silvio Bigaignon y sera élevé et commencera à travailler sur plusieurs propriétés sucrières de la région avant de finir comme assistant magasinier à Médine SE. Suite à un incident impliquant son père, il accepte, pour subvenir aux besoins de la famille, un poste de comptable à Diego Garcia, de 1953 à 1955. Avec l'aide d'un ami, il décide, après ce séjour dans les îles à huile, d'aller faire des études de "chartered secretaryship" à Londres. Pendant ses études, il est engagé par le Colonial Office pour jeter les bases du Mauritius Student Unit où il travaillera après ses études. Par la suite, Guy Sylvio Bigaignon rencontre sa future épouse, se marie, travaille quelque temps dans une entreprise de textile à Londres, avant de se joindre à l'Organisation de Coopération et de Développement Économique, à Paris dont il deviendra administrateur principal. Il quittera cet organisme à l'âge 57 ans, avant l'âge de la retraite pour "incompatibilités professionnelles avec le nouveau responsable de l'institution." Auparavant, en 1984, il fait publier un premier roman, "Le Paille en Queue" qui décrit "la complexité des relations provoquées par la mosaïque de races, de religions, des clans qui peuple l'île Maurice" à travers un personnage principal qui" au lieu de se laisser enfermer dans ces clivages, éprouve le désir, puis la nécessité de s'ouvrir, d'élargir son horizon, de comprendre les autres. Puis, de prendre son envol tel le paille en queue." Comment l'administrateur de l'OCDE en est-il arrivé à l'écriture romanesque ? "Pour répondre au besoin de raconter l'île Maurice où j'avais vécu ma jeunesse" répond l'intéressé. A l'époque, on n'écrivait pas mal de thèses, d'essais, de réflexions et beaucoup de poésies, mais on ne parlait pas de la vie quotidienne de Maurice dans la littérature mauricienne. Comme j'ai beaucoup vécu dans le sud, sur les propriétés sucrières, j'ai toujours voulu parler de cette région et de ses habitants et de ses problèmes. A force de vouloir, j'ai fini par concevoir cette histoire d'amour entre un catholique et une musulmane, histoire qui était impossible à imaginer à l'époque, mais que je tenais à raconter." Dès sa parution, le roman récolte de très bonnes critiques en France et se vend très bien pour un premier livre. "J'ai ressenti une immense satisfaction que ce livre ait été accepté par un éditeur, suscité pas mal de bonnes critiques en France et à Maurice et obtienne, finalement, le prix des Mascareignes." En dépit de cet excellent début, Guy Sylvio Bigaignon va prendre plus de vingt ans avant de publier son deuxième roman, "Les naufragés". Qu'est-ce qui explique ce long laps de temps entre la publication des deux romans ? "Le fait que l'écriture n'est pas ma principale activité. Depuis le premier roman, j'ai continué à travailler à l'OCDE, à élever mes trois filles avant de prendre ma retraite. Je n'ai pas arrêté d'écrire, mais je l'ai fait à mon rythme, c'est-à-dire de manière irrégulière. J'écris à la main puis, ma femme tape les feuillets que je dicte, je rature ou je réécris avant d'abandonner pour reprendre plus tard. Et puis, j'écris plusieurs livres en même temps." C'est ainsi que l'auteur a déjà terminé un roman qui a pour toile de fond son expérience à l'OCDE, livre qui doit être réécrit, car sa première version est "trop violente émotionnellement." Il a également terminé "Out of the cyclone", écrit en anglais, qui raconte la vie à Diego Garcia à travers l'histoire d'un personnage principal. "J'ai tenu à écrire ce livre, qui sera publié en Grande-Bretagne ou à Maurice pour rétablir d'une certaine manière les faits par rapport a beaucoup de choses qui ont été dites sur l'archipel depuis quelques années. Ce n'était définitivement pas le paradis que certains décrivent aujourd'hui." Mais en attendant de trouver un éditeur pour "Out of the cyclone" Guy Silvio Bigaignon se consacre au lancement de "Les Naufragés." qui vient de sortir à Paris. "Je raconte l'histoire d'un fils d'un diplomate français qui après avoir passé une partie de son enfance à Maurice, aux côtés d'une jeune mauricienne y revient et l'épouse avant de rentrer, avec elle, en France. Le livre raconte les problèmes d'un couple en raison des différences de cultures entre ses deux membres. Je l'ai écrit parce que je voulais parler une fois encore de l'île Maurice des années soixante et des problèmes de culture entre les communautés."





--------------------------------------------------------------------------------


La version mauricienne des "Naufragés"



Conscients du prix local des livres importés d'Europe l'auteur et l'éditeur de "Les naufragés" - vendu 18 euros en France - ont cherché et trouvé une formule pour mettre le livre à la portée des Mauriciens. Ils ont cédé leurs droits pour la région Océan Indien aux Éditions le Printemps - toujours prêtes pour une nouvelle expérience dans le domaine de l'édition - qui à partir de la maquette originale du livre imprime une version mauricienne de l'ouvrage. L'édition mauricienne de "Les Naufragés" sortira des presses au début du mois de Mars, fera l'objet d'un lancement au Centre Culturel Charles Baudelaire et sera en vente à Rs 350 l'exemplaire.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
svp

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 09h32.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com