Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Les pyramides de Plaine Magnien refont débat
Afficher un message
  #9 (permalink)  
Vieux 27/08/2009, 12h29
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Mais bien sûr pour le confirmer il faudrait qu’au moins un de ces géologues d’envergure puisse venir sur les lieux et consulter ses confrères Mauriciens. Ce que nous souhaitons d’ailleurs au plus haut point avec d’autres experts du monde entier. Nous confions en la détermination des Mauriciens pour étudier une telle richesse dans leur patrimoine culturel et historique et d’entamer les études et recherches universitaires nécessaires. En tout cas ce lieu dominant la mer pourrait bien être un site de culte et d’observation, pour d’anciennes civilisations.

Le trou à Pont naturel. Le pont en lui-même se trouve sous la flèche horizontale la mer se trouvant sous la flèche verticale. Les doubles bordures du trou semblent avoir été aménagées par la main de l’homme comme le dessus du pont.


Un peu plus loin au sud à environ 1 km 500, au lieu dit « Le Souffleur » nous avons un rocher-plateforme à environ 20m de hauteur dans l’océan relié à la terre ferme par une passerelle où se trouve un petit trou d’où ressort sous la pression de l’océan là aussi, un geyser d’eau encore plus puissant en fines particules, qui peut remonter jusqu’à 40m de haut dans un bruit foudroyant lorsque la mer est agitée, exactement comme un souffle en colère fort impressionnant et peu engageant. Ce qui est extraordinaire c’est que ce gros rocher-plateforme vu du ciel à exactement la même forme que la muraille-serpent et se termine donc comme la tête d’un serpent sinueux. Plus au sud on a deux autres fois la même chose.


En haut : La tête de serpent du souffleur et plus au sud 2 autres avancées –serpents.


La tête du serpent rocheux du Souffleur crachant son jet d’eau.


Ensuite nous avons repéré l’existence de 3 cavernes extraordinaires : Une (A) dont l’entrée est située Plaine Magnien qui est à demie inondée. Une autre (A’) un peu plus au nord de A totalement inondée. Et une autre encore(C) à 4km au sud de A se nommant : « La caverne des hirondelles » que l’équipe à suivie sur 70 m jusqu’à d’importants éboulis bloquant le passage et bon nombre de nuages de chauve-souris et autres bestioles. Ces trois cavernes ont une entrée monumentale en arc de cercle régulier et sont quasi identiques. Mais surtout : à l’intérieur elles sont immenses ! Plus de 20m de large ! Une fois encore la perfection de ces grottes à l’intérieur ne semble rien laisser au hasard de la nature : elles semblent avoir été aménagées de main d’homme et pas par de simples esclaves en fuite qui s’étaient réfugiés dedans et dont on trouve encore de bien maigres traces au sol. Elles ont été sans doute aménagées massivement et ne sont pas que d’anciennes coulées de lave: une telle similitude entre les cavernes, leur plafond et leur largeur incroyable dès le départ, l’indique fortement. Un rapport remarquable de reconnaissance des cavernes de Maurice par le spéléologue français François Billon et Philippe Chojnacki a été publié par une société française de spéléologie en 1993 après un reportage publié à l’île Maurice dans la revue « Week-end » magazine en 1991 sous le titre « Dans les entrailles de l’île Maurice ». Un « Cave comitee » avait même était proposé par l’équipe française pour étudier et préserver ces sites, mais sans suite, et il est triste de constater que depuis l’état des cavernes se dégradent considérablement. Mais des spéléologues ne suffisent pas à évaluer un tel patrimoine là encore il faudrait des géologues aptes à discerner là où la main de l’homme est intervenue. Une quatrième caverne (B) existerait du côté du terrain de sport de Plaine Magnien mais aurait été bouchée pour des raisons de sécurité. Une cinquième caverne existerait aussi (D) du Côté de Caro Cresson mais nous ne l’avons pas encore identifiée. D’après les gens de la zone les cavernes A, A’, B et C seraient reliées entre elles par un souterrain de plus de quatre km…


.
Entrée de la caverne et un mur très ancien se termine juste à son bord en arrondi.


En tout cas des murs en arrondi se terminent juste au bord de certaines cavernes démontrant que ces très vieux murs faisaient partie du complexe des cavernes et du reste. Et puis pour revenir auprès des pyramides nous avons à 50 m de la pyramide n°2 dont l’accès à sa terrasse se fait par une montée en colimaçon, une enceinte carrée de même facture que les murs des pyramides avec en son centre déposée, un petit sarcophage de facture moderne en bêton. Les gens de la zone vous diront que c’est là la tombe de Mr Kissoon. Dommage que cet ancien ne soit plus parmi nous pour nous expliquer pourquoi il a choisi cet enclos particulier à nul autre pareil, pour y mettre ce sarcophage car on trouve tout contre un des murets de l’enclos une vieille pierre comportant un signe en forme de labyrinthe constitué de cercles concentriques, signe que l’on retrouve gravé dans plusieurs endroits de Pont Naturel .


Tombe de Mr Kisoon dans l’enclos et pierre au signe.


Tout ce complexe monumental est une opportunité formidable pour les Mauriciens à la fois pour les connecter à un passé oublié qui se révèle extraordinaire mais aussi au monde entier, car d’autres pyramides exactement similaires se trouvent dans l’île de Tenerife et en Sicile, entre autres comme je l’ai déjà indiqué dans mon premier article. Quels sont les liens entre ces civilisations, quelles voies de navigation révèlent-elles ? Bien des interrogations demandent à être étudiées soigneusement et scientifiquement et des mesures de préservation urgentes seront les bienvenues. Nous continuons à diffuser toutes ces recherches auprès d’experts. En tout cas vous qui lisez cet article dans le monde entier n’hésitez pas à venir de vous même constater le mystère et le monumentale de ces structures, les Mauriciens vous réserveront le meilleur accueil et les capacités hôtelières dans l’ile sont remarquables.


Texte Crédit : Antoine Gigal
Photos Crédits : Rémy De Saint Simon
& Selva Gunness
Et une photo (Du souffleur crachant son jet d’eau) crédit : PH. Richard

Réponse avec citation