Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Nouveau Destination Pour Les Etudiants Morisiens
Afficher un message
  #6 (permalink)  
Vieux 10/12/2008, 09h40
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Steve Garrett et Elizabeth Campbell :"Si les étudiants viennent en famille, ils doive

Steve Garrett et Elizabeth Campbell :"Steve Garrett et Elizabeth Campbell :"Si les étudiants viennent en famille, ils doivent disposer de Rs 550 000 à Rs 660 000" Valérie OLLA
12/09/08 | Commentaires [0] |


Steve Garrett, consul en éducation au consulat général d’Australie à Dubaï et Elizabeth Campbell, premier secrétaire auprès de la Haute commission australienne à Pretoria, en Afrique du Sud
Quel est le but de votre visite à Maurice ?
Steve Garrett : le but principal de notre visite est de donner des informations directes aux Mauriciens qui voudraient étudier en Australie. Nous tenons à nous assurer que les informations qu’ils reçoivent sont honnêtes, complètes et à jour. Nous sommes inquiets par rapport aux récents cas rapportés par la presse concernant des étudiants qui auraient été mal informés. Les étudiants qui estiment avoir été mal informés peuvent prendre contact avec nous. Et si c’est le cas, nous ferons le nécessaire en vertu de la loi australienne à ce sujet. Si les informations concernent des agents mauriciens, nous les transmettrons au ministère de l’Education.
Combien de Mauriciens étudient en Australie ?
Steve Garrett : environ 2500 à 3000 étudiants. L’éducation et la formation sont très importantes pour l’Australie et quand nous lisons dans la presse les mésaventures d’étudiants, le gouvernement australien le prend très au sérieux.
Avez-vous rencontré des étudiants qui estiment avoir été dupés?
Steve Garrett : nous avons déjà six rendez-vous aujourd’hui (NldR : mardi) et nous espérons que d’autres étudiants qui estiment avoir été induits en erreur prendront contact avec nous et nous apporteront des preuves en ce sens.
Allez-vous rencontrer les agents recruteurs mauriciens ?
Steve Garrett : nous organisons, cet après-midi, une session de formation pour les agents recruteurs qui représentent des institutions australiennes. Nous les avons tous invités afin que nous puissions leur parler du système éducatif australien, leur donner des précisions sur les informations à donner aux étudiants. Nous voulons également leur rappeler les responsabilités qu’ils ont en tant qu’institution recrutant pour l’Australie.
Etes-vous conscients que certains ne cherchent qu’à émigrer en Australie et le font sous le couvert d’un visa d’étudiant ?
Elizabeth Campbell: le but d’un visa étudiant est de permettre à l’étudiant d’étudier en Australie et pas de travailler ou d’immigrer. Les étudiants qui font une demande pour un visa d’étudiant dans l’optique de travailler et d’immigrer sont en train d’abuser de ce visa. Quand nous faisons une évaluation de ceux qui font une demande de visa d’étudiant, nous nous attardons sur leurs intentions. Il y a certaines conditions. L’une d’entre elle étant la nécessité d’être enregistré auprès d’une institution australienne qui offre des cours reconnus internationalement. L’étudiant a également l’obligation d’assister à un certain nombre de cours et de maintenir ses résultats à un certain niveau. Les étudiants peuvent travailler mais pas plus de 20 heures par semaine. Si l’étudiant ne respecte pas cette clause de son visa, alors celui-ci peut être annulé. On peut alors demander à l’étudiant de quitter l’Australie. Il peut également se voir interdire l’entrée sur le territoire australien pour une période de trois ans.
Est-ce qu’il y a des étudiants mauriciens qui ont perdu leur visa de la sorte ?
Elizabeth Campbell: Je n’ai pas les chiffres concernant les étudiants mauriciens mais il est certain qu’il y a des étudiants qui perdent leur visa de la sorte.
Comment est-il possible que des étudiants se retrouvent sans le sou en Australie ? Ne doivent-ils pas fournir une preuve de fonds afin d’obtenir leur visa ?
Elizabeth Campbell: Ceux qui s’inscrivent dans des établissements universitaires doivent uniquement donner une déclaration comme quoi ils ont suffisamment d’argent et ceux qui optent pour une formation professionnelle doivent fournir une preuve de disponibilité de fonds pour les douze premiers mois. S’ils viennent en famille, il faut compter au bas mot $ 25,000 (Rs 550,000) à $ 30,000 (660,000).
Steve Garrett : les problèmes surviennent lorsque les étudiants ont été induits en erreur et croient qu’il leur sera facile de subvenir à leurs besoins une fois sur place.
Ne pensez-vous pas que les procédures pour obtenir un visa étudiant sont trop faciles ?
Elizabeth Campbell: je ne dirai pas qu’elles sont faciles. Mais plutôt davantage cohérentes. Transparentes même.
Steve Garrett : Il est vrai de dire que chaque année, chaque pays au monde est passé en revue. Là où les choses vont bien, il est plus facile d’obtenir un visa. Mais là où il y a des problèmes qui surgissent tout au long de l’année, il devient plus difficile pour les étudiants de ce pays d’obtenir un visa.
Les procédures d’obtention de visa d’étudiant seront-elles désormais plus difficiles pour les Mauriciens ?
Elizabeth Campbell: Les performances des étudiants en Australie ainsi que leur conformité aux conditions de leur visa seront passées en revue. Il est difficile de dire s’il sera plus difficile ou non pour les étudiants mauriciens d’obtenir un visa. Toutes les informations seront prises en considération…
Les institutions australiennes ne pourraient-elles pas être plus rigoureuses quant aux agents avec qui elles travaillent ?
Steve Garrett : Selon la loi australienne, ces institutions doivent avoir un contrat écrit avec les agents recruteurs. Ils doivent également les former. S’il s’avère que des agents recruteurs mauriciens ont induit en erreur des étudiants mauriciens, les institutions australiennes qu’ils représentent peuvent être poursuivies en Australie.

S’ils sont en difficulté en Australie, vers qui les étudiants peuvent-ils faire appel ?
Steve Garrett : Toutes ces institutions qui accueillent des étudiants étrangers ont l’obligation, selon la loi, d’avoir un bureau qui assiste ces étudiants dans leurs démarches administratives, pour le logement, etc. Il y a également des églises et d’autres institutions qui peuvent leur venir en aide.
" Valérie OLLA
12/09/08
Réponse avec citation