Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Drogue a moris
Discussion: Drogue a moris
Afficher un message
  #25 (permalink)  
Vieux 11/08/2008, 14h45
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Abdool Cader Moulan, «chauffeur» de Cindy Legallant : «Elle avait aussi des contacts

Abdool Cader Moulan, «chauffeur» de Cindy Legallant : «Elle avait aussi des contacts avec le MMM et le MSM»
  • Vel Moonien






Il ne peut réprimer un haut-le-cœur lorsqu’on prononce le nom de Paul Bérenger. Depuis une semaine, Abdool Cader Moulan, dit Ti Cader, 41 ans, suit avec intérêt la controverse autour de l’affaire Sada Curpen et le trafic de Subutex. Il est d’autant plus attentif que c’est lui qui était à l’aéroport le mercredi 23 juillet pour récupérer Cindy Legallant de retour de Paris.

Mardi à l’Assemblée nationale, le chef de l’Opposition a demandé au Premier ministre si c’est bien le chauffeur d’un Permanent Parliamentary Secretary (PPS) qui s’est rendu à l’aéroport pour ce jour-là. Une allégation qui met cet ancien militant ‘coaltar’ (die-hard), en fureur. Avec le temps, il a appris à décoder les réactions du leader des mauves. «Si Paul Bérenger parle du chauffeur d’un PPS, il est clair qu’il ne dispose pas de bons renseignements. Il a fait de même autrefois. Je le mets en demeure de consigner une plainte en bonne et due forme à la police», fulmine cet ancien agent mauve du Sud.

Femme sans histoire
«Oui!, avoue-t-il. Je roule maintenant pour l’Alliance sociale. J’étais l’agent du PPS Richard Duval aux élections de juillet 2005. C’est trop facile de mouiller ce dernier dans cette affaire de trafic de Subutex.» «Je connais bien la famille Duval, mais c’est mon frère Shafick qui leur propose de temps à autre ses services comme chauffeur. »

Ce jeudi soir, dans les brumes de Bois-Chéri, il nous raconte son amitié avec Cindy et les accointances politiques de la jeune femme. Cindy Legallant, il l’a rencontrée, il y a trois ans, à la Banque de Développement.

Tous deux sollicitaient un prêt et attendaient d’être reçus par un officier. Il a usé de son influence auprès de cette relation pour faciliter les démarches de Mme Legallant qui voulait ouvrir un cabinet de nutritionniste à Port-Louis.

C’est le début d’une grande amitié, même si le mari français de Cindy ne voyait pas cette relation d’un bon œil.

Bon gré, mal gré, ils se voient. Ti Cader l’aide lorsqu’elle distribue des vivres dans les quartiers pauvres de Port-Louis. Cindy donne l’image d’une femme au grand cœur qui n’a pas de problèmes d’argent.

Comme il réside près de l’aéroport, la jeune femme lui laisse sa voiture - une BMW 318 - lorsqu’elle part en voyage. C’était plus pratique pour elle qu’il vienne la chercher lorsqu’elle rentrait plutôt que de déranger son mari de Morcellement St-Antoine, à Goodlands. Ti Cader profitait de ces occasions pour emmener sa famille en balade dans la puissante berline allemande.

Un coup de massue
Le dimanche 20 juillet, Cindy s’envole pour Paris, pour un court séjour. Elle revient trois jours plus tard et, comme à l’accoutumée, Ti Cader l’attend sur le parking de Plaisance.
Il part à sa rencontre. Il voit des hommes qui l’entourent et a cru qu’ils lui cherchaient noise. Il va voir ce qui se trame. Ils l’apostrophent : « Nou ça, missié là…» Il veut en savoir plus : «Kisane là, ça missié là?» Ils déclinent alors leur identité, ce sont des agents de la brigade anti-drogue de Plaine-Verte. Il interpelle alors Cindy Legallant : «Tone amène la drogue?». Tout se bouscule alors dans sa tête. Ils ont souvent discuté ensemble, jamais il n’aurait douté qu’elle pouvait être une mule.

La police veut l’embar­quer. Prenant à témoin des chauffeurs de taxi, il demande à la jeune femme de déclarer aux officiers s’il est de mèche avec elle. «Non», glisse-t-elle. Il sera tout de même amené au poste de police de l’aéroport où les bagages de Cindy Legallant sont fouillés. On y trouvera 22 755 comprimés de Subutex, une scène qui le mettra k.-o. !
Au bureau de l’Adsu de Plaine-Verte, il fera sa déposition et son domicile sera perquisitionné. Rien de compromettant ne sera trouvé et il sera libéré.

Depuis, a démarré tout un battage médiatique autour des relations politiques de Cindy Legallant. Les noms de plusieurs personnalités de l’Alliance sociale sont balancées. Ti Cader sait pourquoi : la jeune femme, séduite par la chose politique voulait intégrer le Parti Travailliste. «Elle était en pourparlers avec certains dirigeants », révèle

Ti Cader. « Oui, elle connaissait Richard Duval, mais qui ne le connaît pas, ils habitaient la même région», déclare-t-il.

Face aux tirs à boulets rouges de l’Opposition, Ti Cader invite le MSM et le MMM à tempérer leurs ardeurs. Pourquoi tirer sur l’adversaire alors que des membres en vue de leur camp négociaient avec Cindy Legallant? «Un élu du MSM fait beaucoup de bruit pour rien au Parlement. Il serait étonné de voir les nombreux messages qu’il a envoyé à Cindy Legallant», affirme l’ancien agent. Ti Cader souligne avoir travaillé pour «des élus et ministres de l’alliance MSM-MMM.» Dans les années 90, il a même été accusé d’avoir tiré des coups de feu dans le Sud.

A Paul Bérenger, Ti Cader suggère de «vérifier dans son entourage» qui était en contact régulier avec Cindy Legallant qui négociait une place au sein de l’écurie mauve...»

Affaire à suivre.

Richard Duval : « Aucune relation particulière avec Legallant »
«Que cessent ces allégations sans fondement ! » C’est le conseil du PPS Richard Duval au chef de l’Opposition, Paul Bérenger. Le député de Mahébourg/Plaine-Magnien, assure qu’il n’entretient aucune relation «louche» ou «particulière» avec Cindy Legallant. «C’est sûr, je la connais, ainsi que son mari et ses parents. Ils habitent Grand-Gaube. D’ailleurs, son père était un ami de sir Gaëtan Duval. De là, à suggérer que je serais de mèche avec elle est une démarche grotesque. Il ne serait pas surprenant que ses parents soient choqués de cette nouvelle».

Richard Duval estime que Paul Bérenger n’a pas joué franc-jeu dans cette affaire. «Le fait qu’il fasse allusion à un Permanent Private Secretary démontre qu’il n’a pas d’informations précises. Il aurait dû avoir le courage de révéler le nom du PPS. C’est trop facile d’émettre des allégations !» Il précise encore : «Bérenger s’est trompé s’il fait allusion à moi. Ce n’est pas mon chauffeur qui s’est rendu à l’aéroport. C’est le frère du chauffeur de la famille. Mon chauffeur est un policier. Ce n’est pas non plus ma voiture qui se trouvait à l’aéroport. La mienne était au garage chez Leal. De plus, je n’étais pas au pays le jour de l’arrestation de Cindy Legallant.»

À qui appartiennent les véhicules saisis ?
Deux véhicules ont été saisis par l’Adsu de Plaine-Verte dans le cadre de l’enquête sur le trafic des Rs 22 M de Subutex saisis. D’abord, il y a la BMW 318 grise dans laquelle voyageait Cindy Legallant, la passeuse. Immatriculée 1050 MR 04, elle a été achetée à crédit-bail auprès de la Barclays par le mari de Cindy, James Dominique d’Anglemont de Tassiny, de Morcellement St-Antoine, Goodlands. Ensuite, il y a le 4X4 Isuzu - immatriculé 3834 AG 06 à bord duquel voyageait Bernard Joly, venu récupérer la cargaison de Subutex sur le parking de Jumbo à Riche-Terre. Le videur est le fils de Gaëtan Sans-Souci, ancien gros bras de sir Gaëtan Duval, a révélé Rama Valayden, lundi à la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill. Le 4X4 est enregistré au nom de Gorah Toofany de Sébastopol.

Nouvelle offensive du MMM
L’organe de presse du MMM, Le Militant, a annoncé une nouvelle offensive au Parlement. Le but étant de rechercher des précisions sur les finances et les voyages de Sada Curpen depuis 2005. Le journal donne une indication de l’offensive mauve en se demandant “comment se fait-il qu’un trafiquant , accusé dans une affaire de trafic de Subutex d’une valeur de Rs 2,5 m soit passé devant la Cour en 36 jours, payant seulement une amende de Rs 100 000?” Par ailleurs, mardi prochain, Rajesh Bhagwan interrogera le ministre des Finances sur l’éventualité d’une enquête sur les finances et les allégations de blanchiment d’argent provenant du trafic du Subutex.

Les liens de Cindy Legallant avec l’Opposition
Y aura-t-il une réponse du berger à la bergère? Il y a de fortes chances que l’Alliance sociale riposte à la campagne de l’Opposition sur les liens de Sada Curpen. Elle évoquera les relations entre Cindy Legallant et un membre de l’Opposition. Des éléments de l’Al­liance sociale s’efforcent de confirmer une information selon laquelle ce dernier est en contact régulier avec Cindy Legallant. « Si vraiment des SMS ont été échangés, ce parti de l’Opposition prendra un mauvais coup. Attendons voir !», prévient une personnalité du gouvernement.
Réponse avec citation