Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Dossier : découvertes ban ti quartiers et villages
Afficher un message
  #9 (permalink)  
Vieux 16/04/2008, 12h55
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Camp-marcelin

CAMP-MARCELIN
L’enfant pauvre du développement

Le village n’est pas doté de la moindre infrastructure sportive. Les routes sont étroites et en mauvais état alors que les carences du service de voirie et du transport en commun sont décriées par les habitants. Certaines familles n’ont toujours pas l’électricité.

Des membres des Forces vives de Camp-Marcelin devant un terrain de volley-ball, dont la construction a été abandonnée.Les Forces vives de Camp-Marcelin menacent de descendre dans la rue «si aucun projet» ne démarre dans le village d’ici un mois. Alors que Camp-Ithier et Isidorose, villages tombant sous le même village council area, sont dotés de différentes infrastructures, Camp-Marcelin est demeuré l’enfant pauvre du développement.

«Depuis ces vingt dernières années, rien n’a été fait dans le village. Nous aurions voulu avoir au moins une petite part du gâteau. Pour les élus, nous n’existons pas», fulmine Eliette Charlot, une des porte-parole des Forces vives.

Depuis trois ans, des habitants ont formé les Forces vives justement pour faire accélérer le développement du village. Mais leurs démarches pour faire bouger les choses sont demeurées vaines. «Pouvez-vous imaginer qu’en 2008, il y ait encore des familles dans le village qui n’ont pas l’électricité ?» souligne Eliette Charlot. Les jeunes ne disposent d’aucun terrain de jeu ou d’infrastructures de loisir. «L’ancien gouvernement n’a pu compléter la construction d’un terrain de volley-ball. Trois ans après, ce terrain n’est toujours pas opérationnel», lance Terina Fine.

Le village n’a aucun abribus. Pendant les intempéries, les enfants doivent attendre sous la véranda de Terina Fine. Les autobus desservent le village seulement pendant les heures de pointe. «Les personnes du troisième âge ne profitent pas du transport gratuit. Pendant les vacances scolaires, les autobus ne viennent pas, même pendant les heures de pointe», se lamente Eliette Charlot. Les routes sont étroites et en mauvais état. De plus, les camions du service de voirie s’arrêtent à Camp-Ithier et ne desservent pas Camp-Marcelin. «Il y a suffisamment d’espace pour agrandir les routes… Avez-vous vu des habitants nettoyer la rue ? Ici, nous le faisons», explique Eliette Charlot.

Dans une correspondance adressée aux élus, les Forces vives réclament, entre autres, la construction d’un complexe sportif, l’agrandissement des rues, l’installation de points de lumière et l’aménagement d’un jardin d’enfants.







Des équipements endommagés dans le jardin d'enfants


Anil RAMESSUR
Réponse avec citation