Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Taux De Change
Discussion: Taux De Change
Afficher un message
  #119 (permalink)  
Vieux 14/02/2008, 15h41
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
La roupie continue son appréciation malgré la baisse des taux d’intérêt

POLITIQUE MONETAIRE
La roupie continue son appréciation malgré la baisse des taux d’intérêt

La Banque centrale a baissé de 25 points le «Repo Rate» pour suivre la tendance à la baisse des taux d’intérêt aux USA, en Grande-Bretagne et dans la zone euro. Mais les analystes estiment que ce n’est pas suffisant.

Il faut que les consommateurs se montrent plus perspicaces au supermarché pour gagner le combat contre la vie chère. Les taux se desserrent mais la monnaie se raffermit. La roupie poursuit son appréciation malgré la baisse du repo rate. Selon les analystes, la baisse de 25 points de base du taux directeur de la Banque centrale n’est pas suffisante pour créer un impact sur la valeur de la roupie. Le taux d’intérêt à Maurice est encore trop élevé par rapport à la tendance mondiale. Les rendements élevés attirent des capitaux étrangers spéculatifs qui peuvent mettre en danger la stabilité monétaire.

L’euro se vendait, hier, à Rs 42,42 (cours vendeur indicatif de la Banque de Maurice) contre Rs 42,74 le mercredi 6 février, soit le jour où la baisse est intervenue. Le dollar s’échange à Rs 29,15 (contre Rs 29,23 mercredi dernier) et la livre sterling à Rs 57,02 (contre Rs 57,42).


«Alléger le coût du crédit»

La Banque de Maurice a décidé mercredi dernier lors d’une réunion non programmée du Monetary Policy Committee (MPC) de réduire le repo rate de 9,25 % à 9 %. Elle agit pour suivre la tendance à la baisse des taux d’intérêt aux Etats-Unis, dans la zone euro et en Grande-Bretagne.

Les industries d’exportation notamment avaient souhaité une action de la Banque centrale pour faire déprécier la roupie car la politique actuelle du taux de change nuit à leur business. Pour cela, elles vont devoir repasser. «Je ne crois pas que la baisse du repo rate avait pour objectif de faire déprécier la roupie. La Banque de Maurice a voulu au fait alléger le coût du crédit en faveur des opérateurs», souligne Eric Ng, directeur du cabinet PluriConseil.

Si la Banque de Maurice a voulu réduire le différentiel des taux d’intérêt entre la roupie et les monnaies étrangères fortes, n’empêche que l’écart est toujours élevé. En d’autres mots, le rendement sur les actifs en roupie est beaucoup plus attrayant que ceux libellés en euro, en dollar et en livre sterling. Ce qui attire les capitaux à court terme (hot money) dans les bons du Trésor et les government bonds mauriciens.

Ces investissements viennent renforcer la valeur de la roupie. «La Banque centrale a mis en garde contre ces fonds qui sont à la recherche de meilleurs taux d’intérêt et qui sont très erratiques. Ces capitaux nous mettent à la merci des arbritragiste qui empruntent dans des devises à faible taux d’intérêt pour investir dans des monnaies à fort taux de rendement», commente Swadicq Nuthay, Senior Fund Manager chez ACMS

La baisse continue du billet vert sur le marché international n’est pas pour arranger les choses, par ailleurs.

Pour les analystes, la décision de la Banque de Maurice se veut d’abord un signal d’une nouvelle configuration de la politique monétaire. «La baisse de 25 points de base en soi-même n’est pas significative, mais il y a un signal très fort en faveur d’une détente monétaire à l’avenir. Cette baisse marque un changement de direction» constate Swadicq Nuthay.


«Manque de sensibilisation»

«La prochaine démarche de la Banque centrale ira dans le sens d’une baisse et non pas d’une hausse des taux», estime un cambiste. Les observateurs anticipent, en effet, une nouvelle baisse du taux directeur à la prochaine réunion du MPC prévue pour le 24 mars prochain.

Les résultats préliminaires du baromètre PluriConseil-l’express (qui sera publié mercredi prochain) montrent que deux analystes sur trois (sur un échantillon de 30 économistes et financiers interrogés) pronostiquent une nouvelle baisse de 25 points de base du repo rate.

Néanmoins les craintes de l’inflation ne peuvent être ignorées. Un nouveau relâchement des taux va mettre en danger le combat contre la flambée des prix. L’inflation reste encore élevée à 8,9%.

«Il ne faut pas que la réduction du différentiel des taux d’intérêt devienne l’unique motivation de la politique monétaire. Le MPC devra se préoccuper aussi de l’inflation», s’inquiète Eric Ng.

L’inflation ne montre aucun signe d’apaisement notable malgré l’appréciation prolongée de la roupie. «L’appréciation de la roupie aurait dû absorber en partie l’inflation importée. Toutefois, tel n’est pas le cas car nous n’avons pas à Maurice une situation de concurrence parfaite» explique Vassan Caleemootoo, Treasury Executive à la HSBC. «D’autre part, les consommateurs semblent être conditionnés à la hausse des prix. Ils ne questionnent pas suffisamment les majorations. Il y a un manque de sensibilisation sur la situation économique».

Certaines hausses des prix dont celles des produits pétroliers et de certaines denrées alimentaires sont compréhensibles vu la conjoncture internationale. Par contre, suggère-t-il, les consommateurs devront se poser des questions, par exemple, sur les majorations qui frappent certains produits provenant de Chine dont la monnaie est indexée au dollar.





Akilesh ROOPUN
Réponse avec citation