Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Agressions kotidien
Discussion: Agressions kotidien
Afficher un message
  #12 (permalink)  
Vieux 25/09/2007, 12h21
Rocco Rocco est déconnecté
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Une dispute entre deux fils finit par la mort de la mère
“Mo mama inn gaygn kout sa ros la kan li ti pe rod separ lager”, dit un des fils de Marie Raymonde Anthony, 68 ans. Elle a trouvé la mort dimanche soir, en voulant calmer deux de ses quatre fils qui se disputaient. Cette habitante de morcellement St.-Aubin, à Rivière-des-Anguilles, a reçu un violent coup de pierre en pleine poitrine. Le projectile, lancé avec colère par Guliano, le cadet, était destiné à Marino, un autre fils.

Le drame s’est joué vers 19 heures. Marino et Guliano, apparemment sous l’effet de l’alcool, discutaient à propos d’une dette dont la famille doit s’acquitter. Ils ne peuvent s’entendre. Guliano, furieux, aurait pris une pierre et l’aurait lancé avec force sur Marino.

La mère serait alors intervenue. Elle se serait interposée entre ses deux fils et aurait alors reçu la pierre en pleine poitrine. Sous le choc, elle tombe par terre et perd connaissance. Pour le coup, les deux frères oublient leur querelle. Mais il est trop tard. Marie Raymonde Anthony avait déjà des problèmes de santé, le coup brutal lui est fatal. Ses fils se hâtent de la transporter à l’hôpital de Souillac. Mais le Dr Laucknauth ne peut qu’attester du décès.

Marie Raymonde Anthony habitait avec trois de ses fils. Les proches de la famille étaient réunis hier, avant les funérailles. La belle-sœur de la défunte la pleurait : “Zame mo ti a krwar ki sa ti kapav arriv mo bel ser. Guliano ti enn bon garson apart so la bwason”, dit-elle. Un autre proche révèle que le père étant décédé, la mère était le seul pilier de la maison, dit-il. Elle apaisait les querelles de ses fils.

Les deux frères sont détenus, accusés d’homicide involontaire (manslaughter). L’autopsie a été faite par le Chief Police Medical Officer, le Dr Satish Boolell. Celui-ci a conclu au décès causé par une insuffisance cardiaque due à une fracture du sternum. Les funérailles de Marie Raymonde Anthony ont eu lieu à Souillac, à 14 heures hier.

Rocco
Réponse avec citation