Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Dispensaire pour aider les démunis à Moris
Afficher un message
  #9 (permalink)  
Vieux 11/06/2007, 10h54
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Douane : ces retards qui coûtent Rs 5 millions à la Santé
A cause des retards administratifs, des médicaments et équipements médicaux s’éternisent à la douane. Du coup, la Santé doit s’acquitter de frais additionnels, soit quelque Rs 5 m de plus.

Le retard dans les procédures d’achat et le dédouanement sont souvent la cause de pénurie de médicaments à la Santé. Des équipements médicaux attendant pendant quatre mois avant d’être dédouanés. Des médicaments confinés pendant deux à trois mois à la douane... Ce retard a un prix. Et pour les derniers six mois, la note a été quelque peu élevée, soit environ Rs 5 millions.

En fait, ce sont les fonctionnaires du ministère des Finances, attachés au ministère de la Santé, qui assurent le dédouanement de ces équipements et autres accessoires médicaux. Une source au ministère de la Santé laisse comprendre que ces retards sont dus à des lenteurs administratives.

“C’est le système, caractérisé par des lenteurs et des lourdeurs administratives, qui est à l’origine de cet argent gaspillé. Certains vont arguer que Rs 5 millions sur, par exemple Rs 325 millions, la dotation budgétaire pour les médicaments, peuvent paraître peu. Mais quand il s’agit de l’argent des contribuables, gaspiller des centaines de roupies pour rien est inacceptable. Pour beaucoup cependant, c’est normal”, explique cette même source.

Sollicité pour un commentaire sur ce paiement pour le “demurrage” des conteneurs restés à la douane, un porte-parole au ministère de la Santé, explique qu’“à la fin de l’année budgétaire, il y a davantage d’achats effectués. D’où l’engorgement à la douane. Il se trouve qu’on ne doit dédouaner que les priorités”. S’il ne fournit aucun chiffre à ce propos, le porte-parole dira toutefois qu’il n’y a aucun problème au niveau du dédouanement.

Mais, mis au parfum, le ministre de la Santé, Satish Faugoo, a demandé, samedi, un rapport détaillé sur la question. Il était cependant injoignable pour un commentaire.

Il ressort également que le ministre avait réuni, pendant plusieurs heures, ses techniciens du département d’achat d’équipements et de médicaments dans le courant de la semaine. L’objectif de l’exercice était, entre autres, de discuter des possibilités d’accélérer le processus d’achat.

Quoi qu’il en soit, le retard dans le dédouanement est un des facteurs expliquant les quelques pénuries de médicaments dans les centres de santé et les hôpitaux. Récemment, le processus de dédouanement avait d’ailleurs été accéléré à cause d’une pénurie concernant une trentaine de médicaments. La “pénurie est désormais derrière nous”, conclut ainsi un proche du dossier à la Santé. Sauf pour les anticancéreux à Victoria, le Taxol, manque toujours. Mais d’ici deux semaines, la situation pourrait retourner à la normale.

Il y a également un manque important de bandelettes d’analyses pour les diabétiques. Notamment à cause d’un retard dans les procédures d’achat. En attendant, les hôpitaux s’approvisionnent dans le privé… à un prix plus élevé.
Réponse avec citation