Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Dossier consommation Moris
Afficher un message
  #26 (permalink)  
Vieux 14/05/2007, 13h00
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev


Consommation et coût de la vie

Le "tente ration" Rs 800 plus cher en 5 mois



Les dépenses d'une famille de quatre personnes, considérée comme une se situant au bas de l'échelle, seraient de Rs 800 plus cher par rapport à décembre de l'année dernière. C'est ce que révèle le Fron Travayer Sekter Privé (FTSP) dans son survey visant à quantifier l'impact des récentes flambées de prix sur le portefeuille de la ménagère, en se basant sur les prix les plus bas de produits disponibles sur le marché. Pour le mouvement syndical, cet exercice devrait servir d'outil à ceux qui décideront de la compensation salariale à accorder pour la prochaine année financière. "If a family do not benefit from a minimum compensation of Rs 800, it will be condemned to a deterioration of quality of life", conclut la FTSP.

L'étude a été réalisée sur la base d'une liste de 44 produits, considérés comme "obligatoires" au sein d'une famille de quatre personnes, excluant ainsi certains produits moins "essentiels" comme les boissons alcoolisées, le café, les carburants ou encore les céréales. Ou encore la facture d'électricité ou de téléphone. Le FTSP s'est aussi basé sur les habitudes de consommation des familles mauriciennes pour réaliser cette étude. "Dan enn sousi pou demontre ki enn fami o bas de lechelle bizin debours en plis lor so bidze pou li sirvive", est-il précisé.
"Nous avons interrogé 100 familles pour comprendre leurs habitudes de consommation et surtout pour qu'elles nous indiquent les produits qu'ils ne peuvent supprimer. Donc, les produits sélectionnés sont obligatoires et les prix indiqués sont les plus bas sur le marché. Pourquoi cet extrême ? C'est justement pour démontrer que ceux au plus bas de l'échelle peuvent souffrir et souffriront énormément s'ils ne bénéficient pas d'une compensation minimale de Rs 800", soutient Reaz Chuttoo, qui, en compagnie de Jane Ragoo et d'autres membres du syndicat, ont présenté les résultats du survey vendredi matin.
Les prix indiqués dans le tableau comparatif de l'étude reflètent en effet ceux pratiqués sur le marché, d'autant que, selon le mouvement syndical, certains prix ont été retenus lors des campagnes promotionnelles des grandes surfaces. Les dépenses additionnelles sont certes variables, mais elles sont présentes sur pratiquement tous les produits, allant des grains secs aux "pains maison", en passant par le riz, l'huile de table ou encore le gaz ménager. L'augmentation du prix du lait semble peser très lourd sur le portefeuille de la ménagère. En cinq mois, pour une famille consommant cinq kilos de lait en poudre par mois, le budget est passé de Rs 460 à Rs 590. Soit Rs 130 supplémentaires.



Dans la spirale


Lait en poudre: 5% plus cher
Le prix du lait continue à flamber. Une augmentation variant entre 3% et 5% devrait être appliquée une nouvelle fois sur cette denrée de base d'ici la fin du mois. Après une hausse de 8% à 15% le 9 avril dernier, le prix de certaines marques prisées au niveau du grand public a fait l'objet de révision à la hausse cette semaine. L'augmentation varie entre Rs 2 et Rs 5, notamment pour Red Cow et Anchor. Une des marques qui a connu une hausse vertigineuse ces derniers jours est Anlene Gold, passant de Rs 125 à... Rs 210.50.
L'huile comestible monte
Le prix de l'huile comestible ne cesse également de prendre l'ascenseur. Pour un litre d'huile mis en bouteille, il faut désormais débourser plus de Rs 39, alors que le même produit, dans le même logement, coûtait entre Rs 10 et Rs 12 moins cher il y a six mois. Une bouteille de Morix, embouteillé localement, coûte actuellement Rs 42.50. Une poche d'un litre (sachet en plastique) de Rani a atteint Rs 37.
Kraft, pas loin de Rs 50
Le formage Kraft, répertorié dans la catégorie de produit de grande consommation, n'échappe pas à la tendance. Une boîte de fromage qui se vendait à moins de Rs 30 il y a à peine un an, pourrait atteindre la barre des Rs 50 d'ici la fin de l'année. Le dernier prix affiché sur les étagères: Rs 48.45. Il y a quatre mois, le même produit était passé de Rs 41 à Rs 46.45. D'autres produits à base de lait pourraient lui emboîter le pas, laisse-t-on comprendre dans les milieux concernés.
Réponse avec citation