Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Guerir grace au rire
Discussion: Guerir grace au rire
Afficher un message
  #1 (permalink)  
Vieux 07/05/2007, 03h05
christian1 christian1 est déconnecté
Sirdar
 
Date d'inscription: mars 2007
Messages: 285
Post Guerir grace au rire

LE RIRE THÉRAPEUTIQUE À LA PORTE DES HÔPITAUX
Guérir grâce au rire, c’est possible.
Maurice d’Arifat, psychologue et réflexologue, est prêt à se lancer dans l’aventure du rire thérapeutique. Avec ses bienfaits thérapeutiques, le rire peut aider à aller mieux. Intégrer le rire dans le processus de rétablissement des malades, plus particulièrement les enfants en milieux hospitaliers, c’est ce que Maurice d’Arifat, psychologue et réflexologue, a proposé au ministère de la Santé, avec le soutien du Rotary Club de Port-Louis.

« Aujourd’hui, les clowns ont quitté le cirque. On les retrouve ailleurs », explique Maurice d’Arifat. De plus en plus, les acteurs qui tiennent le rôle de clown estiment que le rire peut jouer un rôle déterminant auprès des malades ou des personnes atteintes de maladies incurables.

Le concept de clown thérapeutique est né aux États-Unis dans les années 80, notamment à New York et à Winnipeg. Puis, il a gagné les autres parties du monde. Dans certains pays, le clown thérapeutique est une véritable profession. Une visite sur le site du Dr Clown (www.drclown.ca), une association professionnelle de clowns d’hôpitaux créée en 1999, à Montréal, au Canada, permet de s’en rendre compte.


Sketchs et numéros de magie

On peut y lire, entre autres, que l’organisation emploie « des artistes professionnels de la scène qui ont suivi une formation en théâtre, en jeu clownesque, en danse ou en musique ». Ces artistes poursuivent ensuite avec une formation spéciale. L’accent est mis sur la compréhension de l’environnement hospitalier, la confidentialité, le comportement psychosocial des patients et de leurs familles, les objectifs du personnel soignant, ainsi que l’hygiène et la réglementation épidémiologique.

L’A.S.A.B. L Hôpi-clown de la Belgique, par exemple, assure une formation continue permanente de 40 heures en techniques clownesques à l’intention de ses bénévoles. Elle est assurée par des formateurs spécialisés.

Qu’à cela ne tienne, il faut un début à tout. C’est ce que souhaite Maurice d’Arifat. Depuis qu’il a présenté une demande au ministère de la Santé pour démarrer un projet du rire thérapeutique dans les hôpitaux, l’homme ne tient plus en place. « Je suis décidé à me lancer dans cette aventure. Mes habits de clown sont prêts. Si ma demande est acceptée, je compte débuter à l’hôpital du Nord. Dans un premier temps, je serai seul, mais par la suite, il va falloir former des jeunes afin de constituer une équipe qui assurera le service ailleurs. »

Le programme du rire thérapeutique que propose Maurice d’Arifat se composera de sketchs de clowns et de numéros de magie. L’intégration du rire thérapeutique dans les milieux hospitaliers, tout particulièrement au profit des enfants, est un concept fort intéressant. La balle est désormais dans le camp des autorités.






Lindsay PROSPER
Réponse avec citation
Google