Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - dossier Santé à Moris
Afficher un message
  #21 (permalink)  
Vieux 04/04/2007, 08h34
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Un plan d’action sur dix ans

DIABÈTE
Un plan d’action sur dix ans


Un bon contrôle est impératif, selon les spécialistes, pour prévenir les complications.Passé trente ans, un Mauricien sur cinq est diabétique. L’ampleur du problème exige des réponses. D’où le plan d’action sur dix ans – National Service Framework for Diabetes (NSFD). L’objectif est de mieux gérer un problème de santé aux complications multiples. Le plan formule une panoplie de mesures pour le court et le long termes. Il sera rendu public demain par le ministre de la Santé, Satish Faugoo.

Les autorités médicales accorderont dans l’immédiat une attention particulière aux soins des pieds. D’autant que dans certains pays, ce n’est pas encore le cas chez nous, 6 % à 8 % des diabétiques se font amputer. Pour prévenir cela, un doppler ultrasound, équipement utilisé pour le diagnostic de l’irrigation sanguine, peut aider à détecter très tôt les complications pouvant surgir, dont les vaisseaux et artères obstrués. Les autorités ont déjà enclenché les procédures pour l’achat de cet équipement.

Toujours sur la question des soins des pieds, des services spécialisés en podologie seront dispensés dans les hôpitaux. Les modalités sont actuellement définies. Des séances de formation délivrées par des sommités internationales dans le domaine sont aussi envisagées.

Les diabétiques bénéficieront désormais d’une nouvelle prise en charge dans les hôpitaux. Les diabetes care clinics, annoncées depuis quelque temps, pourraient bientôt devenir une réalité. D’autant qu’un des points saillants du dernier Non communicable disease survey, est que très peu de diabétiques mauriciens, contrôlent convenablement leur maladie.

Un bon contrôle est impératif, selon les spécialistes, car cette maladie affecte non seulement les pieds, les yeux mais aussi le cœur. Un diabétique est inévitablement candidat aux maladies cardio-vasculaires. Par ailleurs, en vue de prévenir des complications oculaires, il est nécessaire de se doter d’équipements de diagnostic plus pointus. Dans ce contexte, l’achat d’un ophtalmoscope digital est envisagé.

Certaines mesures prévues dans ce plan ont déjà été mises à exécution. Des tests de HbaIC, qui mesurent le taux de glycémie sur une période de six semaines, sont disponibles dans les hôpitaux. L’interdiction de la consommation et de la vente des boissons gazeuses dans les écoles est en vigueur. L’exercice de dépistage dans les écoles secondaires a démarré. Ces dépistages sont importants car il a été noté qu’un Mauricien sur deux ne sait pas qu’il est atteint de diabète.

Le plan est bien accueilli dans le milieu médical. Mais un médecin s’occupant des diabétiques émet des réserves : “Dans l’idéal, ce sont des propositions intéressantes mais il faut encore que la mise en application puisse se faire rigoureusement. Mais à ce niveau, je crains que dans la réalité, ce plan, piétine.”

Jane L.O’NEILL





T1Diams lance le “Carnet journalier de la glycémie”

T1Diams a présenté son “carnet journalier de la glycémie” hier au Harbour Front. L’organisation, qui a vu le jour en 2005, aide les diabétiques en leur apportant un soutien financier pour leur traitement. Leur alimentation qui coûte cher est aussi source de complication vu qu’ils doivent suivre un régime adapté à leur condition. T1 Diams estime qu’il est nécessaire de sensibiliser le public au diabète de Type 1 encore inconnu de beaucoup de gens. Le carnet journalier de la glycémie qui existe déjà au niveau international a été retravaillé à la mauricienne. Il permettra aux diabétiques et à leur entourage de noter la glycémie du patient et la dose d’insuline dans le corps à chaque repas. Par la suite, le patient remettra le carnet au médecin consultant pour voir s’il y a des anomalies.

Karl Stumke, Managing Director de la Barclays Bank PLC, a parlé de l’engagement social de sa banque dans les projets communautaires. Elle fait annuellement don de 1% de ses profits.

Cette année l’association a besoin de Rs 4 millions pour atteindre ses objectifs. Une partie de cette somme est financée par la Barclays. Pour réunir la somme manquante, des Flag Days seront organisées les 6, 7 et 8 avril par Stella Lutchana, membre de T1Diams. Il y aura aussi une collecte de fonds à travers l’île notamment dans les supermarchés comme Shoprite et Jumbo. Stephano Rougeot, un diabétique, témoigne que sa vie s’est nettement améliorée grâce à T1Diams. Avant il ne pouvait pas se permettre les quatre piqûres quotidiennes vitales pour son traitement. Maintenant il peut même s’acheter plusieurs boîtes de bandelettes et cela grâce à l’aide financière que lui apporte l’association. Donc n’hésitons pas à être généreux. Même une petite contribution sera la bienvenue.
Réponse avec citation
Google