Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Fete National Lor Nu Zil
Afficher un message
  #7 (permalink)  
Vieux 12/03/2007, 16h57
Avatar de monica__95
monica__95 monica__95 est déconnecté
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Cérémonie du 12 mars 1968 : 'matante' Beda se souvient

Cérémonie du 12 mars 1968 : 'matante' Beda se souvient :

Asven Murugan
Port-Louis, 11 mars

Les aînés qui ont assisté à la cérémonie du 12 mars 1968 au Champ de Mars le diront d'emblée : ce fut une grande fierté d'être Mauricien ce jour-là. A la rue Sivananda, dans le village de Mahébourg, dès que l'occasion se présente, Muriam Chadun, plus connue sous le nom de matante Beda, fait un cours d'histoire aux jeunes de la localité. Cela se passe souvent sous la varangue de son restaurant 'Kimburley'. Son histoire à elle, c'est la cérémonie du 12 mars 1968.
Avec ses soixante-douze ans bien comptés, matante Beda fait partie des rares Mauriciens encore vivants à avoir participé à cette cérémonie. C'est sa proximité avec feu Sir Harold Walter, à l'époque député de la circonscription no 12 Mahébourg/Plaine Magnien, qui lui donne la chance d'y participer. Elle était le chef agent de sir Harold Walter dans le village et agent du parti Travailliste alors qu'elle n'avait que dix-sept ans. Elle se remémore : ''Mo pa ti per personne. Bel bel zome ti pe gagne baté ar moi''. Et de souligner que quand chacha Ramgoolam se déplaçait pour venir à Mahébourg, c'est elle et ses amies qui agissaient comme ''tapers''.
Elle a les larmes aux yeux lorsqu'elle fait le récit du fameux 12 mars 1968. Initialement, c'est Ti-Frère (Alphonse Ravaton) qui devait assurer l'animation musicale. Mais le ségatier s'est désisté à la dernière minute. La raison, selon matante Beda : des personnes lui avaient raconté qu'un hélicoptère bombarderait le Champ des Mars le jour de la cérémonie. Elle relate : ''En catimini, sir Harold a téléphoné au poste de police de Mahébourg. Un policier est venu chez moi pour me dire de m'y rendre tout de suite parce que Sir Harold allait me rappeler à midi.'' Au téléphone, sir Harold Walter lui demande de venir assurer, avec ses amies, le spectacle pour la cérémonie parce qu'elles savaient mettre de l'ambiance.
Elles le faisaient souvent lors des mariages dans la localité. ''Missié Walter dire moi ale aster la toile couler drapo national dans magasin Moolnah pour fer jupe ek blouses séga, après li pou payé. Ti ene jeudi. Nou ti reste zis 4 jours pou prépare nou. Pane gagne létan fer répétition narien.''
En tout, ils seront neuf danseurs à danser pour l'occasion, six femmes et trois hommes. Et de rappeler : ''Arrivé le moment tant attendu, nos danseurs se sont lancés dans l'arène. En tout, ils ont dansé sur quatre morceaux dont le fameux 'Prend mo lamain donne to lamain'. Après le spectacle, les danseurs seront conviés au jardin de Pamplemousses pour ''mangé boire''.
Cette journée est un des plus merveilleuses qu'a connues matante Beda. Chaque année, depuis, elle s'est fait un devoir d'être présente à la cérémonie du 12 mars.
Mais pour ce lundi, elle ne pourra se déplacer pour le cérémonie à La Place d'Arme à cause de sa santé.Mais, sa fille et ses petites- filles iront la représenter. Et d'ajouter : ''Mone casse mo jupe qui mo ti mété en 68, mone ajoute 75 mètres la toile pou fer 2 jupes pou bane ti z'enfants. Zot pou mete li lundi''.
Quant à son quadricolore, il flotte depuis trois jours déjà sur son toit. Son souhait le plus cher : rencontrer avant de mourir le Premier ministre Navin Ramgoolam. Histoire de parler politique...
Réponse avec citation