Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - dossier Santé à Moris
Afficher un message
  #12 (permalink)  
Vieux 04/03/2007, 12h00
Avatar de monica__95
monica__95 monica__95 est déconnecté
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Risques de maladies en hausse

Risques de maladies en hausse

Situation pas alarmante dans les hôpitaux après Gamede

Après le passage de Gamede et avec le mauvais temps qui prévaut ces derniers jours, entraînant les accumulations d'eau mais aussi des coupures d'électricité, les risques de maladies - gastro-entérite, conjonctivite, fièvre, ou encore chikungunya - sont en hausse. Cette semaine, les hôpitaux, selon nos informations, ont enregistré un léger accroissement du nombre de cas de gastro-entérite. 10 % des consultations, principalement des enfants, auprès des médecins privés, concernaient la gastro. On ne parle toutefois pas encore d'épidémie. Les cas de conjonctivite ne sont pas plus nombreux que la normale et, à ce jour, aucun cas de chikungunya n'a été recensé. La situation tant dans le privé que dans les hôpitaux n'est pas alarmante, soutiennent les autorités. Toutefois, l'alerte à l'extrême vigilance a été donnée.

Depuis le début de la semaine dernière, le ministère de la Santé mène une campagne d'information et de prévention auprès de la population pour éviter toute propagation de maladies telles la gastro-entérite, la conjonctivite, et surtout le chikungunya. Un comité avec l'état-major du ministère de la Santé a été mis en place pour coordonner ces actions préventives et le ministre de la Santé, Satish Faugoo, a donné "l'alerte maximale pour contrer une résurgence du chikungunya". L'effort de chaque Mauricien a été sollicité, comme après chaque passage de cyclone, pour contrer l'accroissement des maladies contagieuses suite à l'accumulation d'eaux sur les petites surfaces, l'obstruction des filtres de la CWA, la consommation de produits surgelés après coupures d'électricité…

Actuellement, les hôpitaux enregistrent une légère hausse du nombre de patients, principalement des enfants, atteints de gastro-entérite. Cela est principalement dû, selon un médecin, à la consommation d'eau non bouillie, ou encore de fruits non lavés. Toutefois, les autorités affirment qu'il n'y a aucune épidémie. Idem au niveau de la conjonctivite. "Les risques d'infections virales sont grands en cette période, comme après le passage de chaque cyclone. Si les précautions ne sont pas prises, ces maladies sont vite contractées", avance notre interlocuteur.

De même, souligne-t-il, il existe un véritable risque de résurgence du chikungunya avec cette période de pluies, d'autant que l'on sait que la période d'incubation des larves de moustiques est de deux semaines.

Crainte d'une résurgence du chikungunya

Dans cette optique, un plan multisectoriel a été dégagé afin que les différents ministères, principalement celui de l'Environnement, des Collectivités locales et de la Santé, participent à l'effort national pour éviter toute poussée des maladies. Depuis le début de la semaine, les efforts se multiplient pour le ramassage d'ordures. Une réunion ministérielle, présidée par le vice-Premier ministre Rashid Beebeejaun, a eu lieu en fin de semaine pour faire le point sur la campagne de nettoyage en vue de prévenir la maladie.

À ce jour, on estime que plus de 75 % des "déchets verts" ont été ramassés dans les quatre coins du pays. La mobilisation des autorités, avec la collaboration du public, devrait s'accentuer dans les jours à venir. Par ailleurs, les inspecteurs du ministère de la Santé ont procédé vendredi dernier à la saisie d'environ 600 kg de viande, de poisson et de poulet, impropres à la consommation, dans plus d'une trentaine des boutiques à travers l'île. Ces inspecteurs ont également saisi une vingtaine de kilos de légumes avariés. Le public est appelé à être vigilant concernant la consommation des produits alimentaires.

La crainte d'une résurgence du chikungunya est palpable au ministère de la Santé. Lors d'une rencontre avec la presse, le ministre Satish Faugoo a parlé de "danger potentiel et réel" que représente l'après-Gamede et la période de grosses pluies concernant la prolifération des moustiques vecteurs du chikungunya. "Si depuis septembre 2006 nous n'avons enregistré aucun cas de chikungunya, il faut s'assurer que le virus n'entre pas au pays une nouvelle fois", a souhaité le ministre.

Déjà, outre la mobilisation pour le nettoyage de l'île et les campagnes de prévention, une surveillance renforcée est assurée au niveau de l'aéroport. De même, dans les écoles inondées, des larvicides ont déjà été répandus dans les salles avant la rentrée des classes mercredi dernier.


Précautions à prendre :

Pour éviter les maladies contagieuses en cette période, plusieurs précautions sont à prendre. Ainsi, pour éviter de contracter la gastro-entérite, il est impératif de bouillir de l'eau pendant 15 minutes avant toute consommation. Les produits surgelés, qui ont été décongelés pendant longtemps, ne doivent pas être consommés. De mêmes, les aliments crus tels les fruits et les salades doivent être proprement lavés avant d'être consommés.

Des règles d'hygiène rigoureuses - telles se laver les mains régulièrement avec du savon, ne pas utiliser la même serviette que les autres membres de la famille - doivent être observées pour éviter de contracter la conjonctivite.

En ce qu'il s'agit du chikungunya, il faut impérativement procéder au nettoyage des cours et à l'évacuation des eaux sur les petites surfaces et sur les toits ou les pneus usés. Il est également recommandé de se protéger des piqûres de moustiques à l'aide de produits anti-moustiques.
Réponse avec citation