Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - 4 Braquages en 6 semaines???
Afficher un message
  #1 (permalink)  
Vieux 20/02/2007, 14h54
Rocco Rocco est déconnecté
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
4 Braquages en 6 semaines???

À la station-service Caltex de Riche Terre

Quatrième braquage en six semaines


Pour la quatrième fois en l'espace de six semaines, la station-service Caltex de Riche Terre a été victime de braqueurs. Cette fois, cinq hommes encagoulés ont emporté une somme d'argent avoisinant les Rs 20 000 se trouvant sur deux pompistes affectés à servir les clients. Le propriétaire de la station-service, Gérard Rawjee, a remis aux enquêteurs de la CID de Port Terre Rouge un enregistrement du braquage, filmé sur une caméra-portable, de l'intérieur du libre-service. Les enquêteurs n'en ont tiré aucun indice probant vu que les bandits étaient encagoulés. Un suspect, arrêté hier, nie en bloc toute participation à cet énième braquage…
Aux alentours de 17h45 jeudi, cinq hommes armés de sabres font irruption à la station-service. Selon les premiers éléments de l'enquête policière, ils y sont arrivés après avoir franchi un mur et non pas par la route. À ce moment précis, James Parry Laurent et sa collègue Nella Édouard, affectés aux pompes, ne peuvent esquisser le moindre geste. Sous la menace d'armes tranchantes, ils sont contraints de remettre de l'argent et des credit vouchers aux bandits, le tout d'une valeur avoisinant Rs 20 000.
De l'intérieur du libre-service jouxtant la station-service, le propriétaire des lieux, Gérard Rawjee, filme toute la scène à l'aide d'une caméra-portable. Cet enregistrement a été remis aux éléments de la CID de Terre Rouge, emmenés par l'inspecteur Bhojesh Domun. Ce dernier et ses hommes ont procédé à un visionnage minutieux de l'enregistrement. Mais aucun indice probant n'a pu être relevé, dans la mesure où les cinq malfrats portaient tous des cagoules.
Tôt dans la matinée d'hier, l'inspecteur Domun et ses hommes ont procédé à l'arrestation d'un premier suspect. Ce dernier, qui a à son actif des cas de larceny with violence dans la région, était en liberté sous caution et était recherché par la police pour failing to attend court.Le suspect, qui a longuement été interrogé par les éléments de la CID de Terre Rouge, a nié en bloc toute participation au braquage. Il a ensuite été remis à la police d'Abercrombie, qui le recherchait pour le délit de non-comparution en cour, et a été maintenu en détention policière.
C'est le quatrième braquage recensé en l'espace de six semaines à la station-service Caltex de Riche Terre. Les autres avaient eu lieu les 31 décembre 2006, et les 8 et 9 janvier derniers. À l'issue des précédents braquages, quatre suspects avaient été arrêtés. Trois d'entre eux s'étaient enfuis du poste de police de Terre Rouge le lendemain de leur arrestation et ont été repris par la suite. Les enquêteurs estiment qu'il s'agit cette fois d'une bande différente, étant donné que les principaux suspects des trois autres braquages sont déjà sous les verrous.
Depuis le troisième braquage, la police avait pris des dispositions afin de surveiller étroitement la station-service, mais ne peut y assurer une présence permanente, après l'avoir fait pendant deux semaines. Dans ces mêmes milieux, l'on faisait ressortir à Week-End qu'il est "impossible pour la police de mobiliser des effectifs pour surveiller une station-service 24h sur 24, sept jours sur sept".
Dans les milieux de l'enquête, l'on souligne également "ne pas comprendre comment deux pompistes, qui savent pertinemment le nombre de braquages recensés au même endroit durant les dernières semaines, ont pu garder en leur possession toutes les recettes du jour depuis l'heure d'ouverture jusqu'à la fermeture".
La police appelle les gérants des stations-service à respecter toutes les normes de sécurité et leur recommande de faire en sorte que chacun de leurs employés mette progressivement en lieu sûr les recettes quotidiennes.



Réponse avec citation
Google