Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Bouquin!
Discussion: Bouquin!
Afficher un message
  #108 (permalink)  
Vieux 08/01/2007, 12h50
Avatar de monica__95
monica__95 monica__95 est déconnecté
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
"Le voyage de Baudelaire à l'Ile Maurice et à la Réunion"

Publication : "Le voyage de Baudelaire à l'Ile Maurice et à la Réunion"
Sedley Assonne


En 1841, un jeune poète quittait la France à bord du navire "l'Alcide" pour partir aux Indes. Mais, Charles Baudelaire n'ira jamais aux Indes, ayant fait escale à l'île Maurice et à l'île Bourbon. Emmanuel Richon, muséologue et restaurateur, auteur de deux ouvrages, "Belle d'abandon, Jeanne Duval et Charles Baudelaire" et "Les poèmes mascarins de Charles Baudelaire", a édité un troisième ouvrage-hommage à l'auteur des "Fleurs du mal". Il a pour titre "Le voyage de Baudelaire à l'Ile Maurice et à l'Ile Bourbon".
Préfacé par Michel Carayol et édité chez Sham's Editions, le livre comporte de multiples photos de Baudelaire faites par le célèbre photographe Nadar, et une photo inédite de celle qui aurait été sa muse, Jeanne Duval.
Exégète de Baudelaire, Emmanuel Richon s'étonne, à juste titre, "qu'aucun critique baudelairien n'a jugé utile de venir dans l'océan Indien. L'hypothèse que le voyage de 1841 aurait pu avoir quelque incidence sur "Les fleurs du mal" ou "Le spleen de Paris" n'a pas été estimée suffisamment importante pour que l'on prenne la peine de venir enquêter directement dans cette partie du monde".
En effet, que ce soient Henri Troyat, Bernard Henri-Lévy et tant d'autres auteurs de biographies de Charles Baudelaire, aucun d'entre eux n'accorde quelque importance au séjour indianocéanique de Baudelaire. Pourtant, comme le démontre Michel Carayol, "comment ne pas penser qu'elle (l'oeuvre poétique) ait pu se nourrir concrètement, se vivifier de l'expérience du voyage aux Mascareignes, de toutes les sensations nouvelles, "les parfums, les couleurs, les sons", captées dans ces îles ?".
Emmanuel Richon rappelle que "c'est au moins un tiers des "Fleurs du mal" et du "Spleen de Paris" qui est plus ou moins influencé par ces îles soeurs que sont Maurice et la Réunion. Certains des poèmes les plus célèbres de Baudelaire évoquent directement les souvenirs de ce voyage", qui s'est prolongé jusqu'à Cape Town. Pour le chercheur, "deux lieux géographiques importants occupent l'oeuvre de Baudelaire : Paris et l'océan Indien. Il est fort curieux que l'on n'ait retenu que le premier, alors que le second existe tout autant. C'est le fruit, à mon avis, d'une vision ethnocentrique simplificatrice".
Il rappelle d'ailleurs, dans le livre, que l'on a tout tenté pour gommer l'existence de Jeanne Duval. "Insister sur l'importance du Voyage conduisait nécessairement à parler de cette femme noire. Cela était inacceptable aux yeux des critiques pour qui la sacralité de la poésie baudelairienne, telle qu'ils l'avaient vécue et prônée, ne pouvait être souillée par la présence de cette femme. Jeanne ne cadrait pas avec leurs critères d'évaluation. Comment faire se côtoyer l'univers de la créolité, de l'esclavage, de l'exil, l'ori-gine et l'image fantasmée de Jeanne avec l'univers poétique français de l'auteur des "Fleurs du mal ?".
Jeanne Duval a bien existé, précise Emmanuel Richon. "Trop de témoi-gnages, écrits, peintures, dessins. Peintures de Courbet, Manet, dessins à l'encre de Baudelaire lui-même" et l'auteur de soutenir qu'elle pourrait bien être originaire soit de la Réunion, de Maurice ou de Madagascar, car Baudelaire travaillait sur "Le prétendant malgache". Le livre apporte plusieurs hypothèses qui tendraient vers la Grande île, à travers notamment une lettre de Baudelaire à sa mère, le 18 novembre 1853, où le poète parle d'exhumation et d'inhumation", soit la cérémonie du "retournement des morts" typique de Madagascar.
Accompagné d'un CD, composé de seize poèmes de Baudelaire mis en musique par Sham's, "Le voyage de Baudelaire à l'île Maurice et à l'île Bourbon" sera certainement au centre des débats lors de l'hommage
qui sera rendu cette année à l'auteur des "Fleurs du mal" par le Centre Charles Baudelaire. Ce sera la meilleure façon de se rappe-ler de ce jeune homme de 20 ans, qui passa trois semaines à l'île Maurice, chez les Autard de Bragard, et qui laissera à la postérité "A une dame créole" et tant d'autres chefs-d'oeuvre de la poésie française.
Réponse avec citation