Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - Bouquin!
Discussion: Bouquin!
Afficher un message
  #107 (permalink)  
Vieux 27/12/2006, 10h19
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Prenez place à la table de l’île Maurice gourmande

Le livre, signé Philippe Lenoir et Raymond de Ravel, invite à retrouver notre gastronomie. Temps de fête n’est pas temps de diète. Pourquoi ne pas en profiter pour se mettre à la gastronomie mauricienne. Retrouver des raretés tel le bouillon de tectec, “petit coquillage bivalve que l’on trouve à marée basse en fouillant le sable des plages peu fréquentées”. Indications tout aussi épicées que la recette elle-même.

Ce sont celles fournies par le trio Philippe et Jean Pierre Lenoir et Raymond de Ravel. Les cosignataires de la nouvelle édition de L’île Maurice à table. L’ouvrage, publié aux Editions de l’océan Indien est disponible en librairie à Rs 425.

Si deux des plumes ( Philippe Lenoir et Raymond de Ravel) “ne sont plus là pour accueillir” le présent ouvrage, Jean Pierre Lenoir se charge de nous rappeler qu’ils prescrivaient aux lecteurs : “Evitez d’assimiler nos recettes à des ordonnances médicales où s’équilibrent les milligrammes.”

Il n’y a qu’à voir pour cela les photos gourmandes qui illustrent le livre. Signées Christian Bossu-Picat. Des couleurs généreuses, tout autant que les épices qu’elles mettent en scène. Des recettes les plus élémentaires ou plutôt les plus typiques de chez nous, tels les beignets de bringelles ou gros piments, les auteurs passent en revue des façons agréablement épicées d’accommoder poissons, crustacés, viandes, volailles et gibiers.

Des croûtons d’huîtres au vindaye d’ourite, du brède de Chine au lard au moulouktany, L’île Maurice à table nous invite à un festin des sens. Des recettes de base, comme le rasson ou le briani, le livre s’offre la liberté de nous mitonner un civet de chauve-souris. “Une cuisine à l’image de la population mauricienne : bigarrée.”

Hommage aussi au savoir-faire traditionnel, le livre met à l’honneur des ustensiles relégués aux oubliettes avec l’évolution de l’électroménager. Roche à curry, pilon et mortier en pierre et tawa trouvent une place honorable dans la cuisine des Lenoir – de Ravel. Mieux, le livre se permet de parler la bouche pleine. Et de nous expliquer l’origine des mots comme gajak ou samoussa.
Réponse avec citation