Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice - Afficher un message - " Accès gratuit à Internet pour 40 % des Mauriciens d'ici décembre???
Afficher un message
  #9 (permalink)  
Vieux 12/10/2006, 07h19
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
cyber café à Moris

voici le courrier d'une mére de famille qui se plaint des cyber cafés à moris. Je vous laisse le soin de l'analyser

AUX AUTORITÉS POLICIÈRES


Protégez nos enfants contre l'arnaque des cybercafés !


J'ai eu à faire face vendredi dernier à un problème. Depuis quelque temps déjà, mon fils de 14 ans (Form III) a été gagné par le virus des online games et a pris l'habitude de fréquenter régulièrement un cybercafé à Rose-Hill, au point de délaisser ses études et de faire l'école buissonnière pour s'adonner à cette "passion". J'ai découvert son petit jeu ; j'ai pris conscience du problème et compte le faire suivre par une psychologue.
Concernant l'incident de vendredi, j'ai remarqué ce matin-là qu'il manquait une forte somme d'argent (Rs 2 000) dans mon portefeuille. Comme je n'avais pas quitté la maison, j'en ai déduit que c'était lui. Je l'ai questionné et il m'a confirmé qu'il l'avait utilisé pour acheter un package de Rs 1 750 au cybercafé.
Je me suis ensuite rendue au cybercafé en question vers midi pour tenter de récupérer mon argent. J'ai découvert un endroit sombre, un peu lugubre, avec des blacklights en pleine journée. Il y avait deux salles, l'une avec une table de billard, l'autre avec des ordinateurs. Les deux salles étaient bondées, remplies d'adolescents, la plupart en uniforme ! J'ai parlé à un jeune homme ensommeillé qui tenait la caisse ; je lui ai expliqué que je venais récupérer l'argent que mon fils lui avait remis le matin même, car c'était un package qu'il avait payé d'avance, mais qu'il ne reviendrait pas au cybercafé, et donc avait payé pour rien.
Le préposé a consulté son ordinateur, m'a confirmé que mon fils avait bel et bien effectué ce paiement pour le package en question, mais qu'il n'était pas en mesure de me rembourser.
Il m'a ensuite passé le responsable (dont je n'ai pas retenu le nom) au téléphone, et quand j'ai expliqué la situation à ce dernier, il m'a dit qu'il ne pourrait rien faire, et que je pouvais aller voir la police si cela me chantait.
Loi hypocrite
Je lui ai rappelé que ses pratiques étaient inacceptables et irresponsables car son cybercafé était rempli de collégiens en pleine journée et que je me plaindrais aux autorités.
Il m'a rétorqué le plus calmement du monde que je pouvais aller voir qui je voulais, et que cela ne lui faisait pas peur, avant de raccrocher.
Le jeune préposé, qui a senti que cela tournait au vinaigre, a tout de suite demandé aux collégiens de passer un vêtement de rechange, sinon de partir. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que la majorité d'entre eux avaient dans leur sac un t-shirt qu'ils ont tout de suite troqué contre leur blouse d'uniforme ! Les autres ont pris leurs affaires et sont partis très vite. Quand je leur ai demandé pourquoi ils paniquaient, un des jeunes présents a reconnu que les collégiens en uniforme ne devraient pas être présents dans un cybercafé à cette heure de la journée mais qu'il était tout à fait légal qu'un jeune "en civil" s'y trouve !
Si cela est vrai, alors la loi est très mal faite et d'une manière très hypocrite.
J'ai été choquée de voir le nombre d'enfants (car ce sont encore des enfants, même s'ils pensent autrement) qui sèchent leurs cours pour venir perdre leur temps en cet endroit. Il était trop tard à ce moment de faire quoi que ce soit car les uniformes avaient disparu.
J'en ai parlé à des policiers qui m'ont conseillé de m'adresser directement au Commissaire de Police ou à l'un de ses assistants pour qu'une vraie enquête soit ouverte, et non pas une simple vérification de routine.
Toute seule, je ne pourrai pas alerter les autorités avec efficacité, car je ne connais pas les procédures et ne voudrais pas commettre de faux pas. Je voudrais aussi que les parents soient alertés, car il y va de l'avenir de leurs enfants, alors qu'un irresponsable sans scrupules se remplit les poches allégrement sans être le moindrement du monde inquiété. Ces jeunes pensent que ce qu'ils font est bien, et ne réalisent pas pleinement les conséquences de leurs actes. A cet âge, ils sont vulnérables, il faut les protéger des arnaqueurs.
J'aurais aussi voulu, si cela est possible, pouvoir récupérer mon argent car je considère que c'est une forme de vol que de prendre de l'argent d'un collégien en pleine journée, alors même qu'il devrait être à l'école, sans lui donner de reçu et de refuser de restituer cet argent alors que la transaction a été annulée.
C'est mon cœur de mère profondément blessé et désespéré qui s'adresse aux autorités, en espérant qu'elles seront sensibles à cet appel de détresse et trouveront le moyen de faire cesser de telles pratiques. P. M.
Réponse avec citation